A.N.P DZ Défense

A.N.P DZ Défense

Forum Militaire
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenu sur le forum anpdz

Partagez | 
 

 Tensions en Syrie IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Sam 7 Sep - 19:02

Citation :


Syrie : le Qatar aurait dépensé 3 milliards de dollars pour armer les rebelles



Copyright Reuters



latribune.fr | 17/05/2013, 14:30 - 323 mots
Depuis le début du conflit syrien, le petit Etat producteur de pétrole aurait dépensé 3 milliards de dollars pour financer l'armement des rebelles.







  •  Doha fait pression sur Paris pour obtenir plus de vols pour Qatar Airways







  •  250 millions d'euros: c'est ce qu'aurait pu gérer Sarkozy pour des Qataris







  •  Qatar Airways ferme ses vols de Nice et muscle son offre à Paris






Plus de deux ans que la révolte populaire gronde en Syrie. Au fil du temps, la situation ne cesse de s'envenimer et les affrontements entre "pro" et "anti" Al-Assad se radicalisent. Dans leur action, les rebelles bénéficient de soutiens, dont celui diplomatique et matériel accordé par le Qatar. En effet, dès le mois de mai 2011, ce pays producteur de pétrole s'était ouvertement opposé au régime de Bachar al-Assad, faisant de son soutien aux rebelles l'une des priorités de sa politique internationale. Rapidement, un réseau de distribution d'armes aux combattants a été organisé depuis le Qatar jusqu'en Syrie, via laTurquie.
Une aide matérielle conséquente
Le Financial Times dévoile ce vendredi le coût de ses livraisons partisanes: 3 milliards de dollars, citant des sources proches du gouvernement qatari. Une somme dont le petit Etat peut certes s'accorder, mais qui dépasse de loin celles versées par les autres pays soutenant les rebelles que sont l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis ou encore la France. Paris a par exemple alloué 1,2 million d'euros à la nouvelle coalition formée par l'opposition syrienne fin novembre 2012. Une somme en plus de l'aide financière du même montant déjà accordée entre janvier et novembre 2012. Selon une source diplomatique française citée par FRANCE 24, "12 millions d'euros (avaient) déjà été versés à la cause syrienne" entre le début du soulèvement et décembre 2012. Cependant, attentuion, l'argent versé par la France n'est pas censé financer des achats d'armes, bien que des soupçons existent.  De leur côté, les Etats-Unis avaient débloqué fin septembre 2012 quelques 30 millions de dollars pour l'aide humanitaire en Syrie et pas moins de 15 millions de dollars destinés à l'opposition civile.
Le petit Etat arabe se sert également de ses ressources pour investir en France. A titre de comparaison, le rachat des 70% de parts du PSG a coûté 50 millions de dollars au Qatar Sports Investments, la société privée qui gère les fonds sportifs.
LIRE AUSSI:
>> Que reste-t-il de l'économie syrienne ?
http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130517trib000765147/syrie-le-qatar-aurait-depense-3-milliards-de-dollars-pour-armer-les-rebelles.html

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5567
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Dim 8 Sep - 9:55

Syrie: la ville chrétienne de Maaloula aux mains des rebelles

Citation :
Des rebelles syriens ont pris le contrôle de la ville chrétienne de Maaloula au nord de Damas, après de violents combats nocturnes avec l'armée qui s'en est ensuite retirée, ont annoncé dimanche une ONG et une habitante syriennes.

"Dans la nuit, les troupes du régime sont entrées dans la ville mais les rebelles y ont envoyé des renforts et ont pu prendre le contrôle de toute la cité", a déclaré à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Les combats ont fait 17 morts et plus de 100 blessés parmi les rebelles et des dizaines de morts et de blessés dans les rangs des forces gouvernementales et leurs supplétifs, selon l'OSDH.

Une habitante, jointe par téléphone, a confirmé le retrait de l'armée et la présence de forces rebelles à Maaloula, l'une des plus célèbres localités chrétiennes de Syrie dont les habitants parlent l'araméen, la langue de Jésus-Christ.

S'exprimant sous le couvert de l'anonymat, elle a indiqué que la situation était calme dimanche matin. "Les rebelles sont à l'intérieur de Maaloula, dans toute la ville. Les troupes du gouvernement s'en sont retirées".

M. Abdel Rahmane a déclaré que "de violents combats ont opposé dans la nuit les forces du régime aux rebelles et les soldats se sont repliés aux confins de la ville". Les rebelles sont constitués notamment de combattants du groupe jihadiste du Front al-Nosra, a-t-il précisé.

Maaloula, située à 55 km au nord de Damas, doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme. La majorité de ses habitants chrétiens sont grecs-catholiques.
http://www.lepoint.fr/monde/syrie-la-ville-chretienne-de-maaloula-aux-mains-des-rebelles-08-09-2013-1722145_24.php

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Dim 8 Sep - 20:25

berhoum a écrit:
Syrie: la ville chrétienne de Maaloula aux mains des rebelles

Citation :
Des rebelles syriens ont pris le contrôle de la ville chrétienne de Maaloula au nord de Damas, après de violents combats nocturnes avec l'armée qui s'en est ensuite retirée, ont annoncé dimanche une ONG et une habitante syriennes.

"Dans la nuit, les troupes du régime sont entrées dans la ville mais les rebelles y ont envoyé des renforts et ont pu prendre le contrôle de toute la cité", a déclaré à l'AFP le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Les combats ont fait 17 morts et plus de 100 blessés parmi les rebelles et des dizaines de morts et de blessés dans les rangs des forces gouvernementales et leurs supplétifs, selon l'OSDH.

Une habitante, jointe par téléphone, a confirmé le retrait de l'armée et la présence de forces rebelles à Maaloula, l'une des plus célèbres localités chrétiennes de Syrie dont les habitants parlent l'araméen, la langue de Jésus-Christ.

S'exprimant sous le couvert de l'anonymat, elle a indiqué que la situation était calme dimanche matin. "Les rebelles sont à l'intérieur de Maaloula, dans toute la ville. Les troupes du gouvernement s'en sont retirées".

M. Abdel Rahmane a déclaré que "de violents combats ont opposé dans la nuit les forces du régime aux rebelles et les soldats se sont repliés aux confins de la ville". Les rebelles sont constitués notamment de combattants du groupe jihadiste du Front al-Nosra, a-t-il précisé.

Maaloula, située à 55 km au nord de Damas, doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme. La majorité de ses habitants chrétiens sont grecs-catholiques.
http://www.lepoint.fr/monde/syrie-la-ville-chretienne-de-maaloula-aux-mains-des-rebelles-08-09-2013-1722145_24.php
J'ose pas imaginer ce qui va se passer...  No Sad

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Dim 8 Sep - 20:47

une conversion forcé ou le couteau

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Dim 8 Sep - 23:43

Citation :
INTERNATIONAL
INTERNATIONAL   ACTUALITÉS


L'armée d'Assad craint plus un assaut rebelle que les frappes US

08/09 | 17:23









Le régime de Damas s'attend à une offensive rebelle en casde frappesDes militaires avouent leur impuissance face aux missilesde croisièreLes attaques israéliennes ont montré les failles de ladéfense antiaérienneL'armée a évacué ses quartiers généraux et dispersé sestroupes

Ce ne sont pas les missiles de croisière qui font le plus peur à Salim, un milicien pro-Assad qui a participé à quelques unes des batailles les plus sanglantes de la guerre civile syrienne, c'est la perspective de voir les rebelles lancer une grande offensive dès que les frappes américaines commenceront.

Terrés dans leurs bases dont les haut-parleurs diffusent des chansons patriotiques ou dispersés dans des tentes à l'écart des cibles les plus probables, les soldats syriens se préparent à subir une attaque américaine contre laquelle ils avouent leur impuissance.

L'armée régulière a reçu l'ordre de tenir ses positions. Les quartiers généraux ont été évacués, les unités d'infanterie fractionnées en petits groupes, les hôpitaux et stations radars placés en état d'alerte maximum.

"Je suis plus inquiet aujourd'hui que je ne l'ai jamais été pendant les batailles de Koussaïr et Khalidiya", confie Salim, qui a participé ces derniers mois aux offensives victorieuses des troupes de Bachar al Assad et de leurs alliés du Hezbollah contre la ville frontalière du Liban et le quartier de la ville de Homs.

"S'il y a une frappe étrangère et si les rebelles arrivent à lancer une attaque en même temps, les combats atteindront un niveau sans précédent. Mais j'ai davantage peur des mortiers des rebelles que des missiles américains", ajoute-t-il.

La douzaine de soldats, d'officiers et de miliciens pro-Assad interrogés ces derniers jours ont tous exprimé la même nervosité à la perspective de frappes américaines.

La plupart ont été interviewés par un journaliste syrien travaillant pour Reuters à Beyrouth, dont l'identité est tenue secrète pour raisons de sécurité, de même que celle des soldats.

La plus grande crainte des forces gouvernementales ne semble pas tant être les frappes américaines, dont Barack Obama a dit à plusieurs reprises qu'elles seraient "limitées", que l'élan que celles-ci pourraient donner aux insurgés.

Malgré les menaces de Damas, qui a promis de sévères pertes aux Etats-Unis, les officiers subalternes joints par Reuters disent ne pas avoir les moyens de tenir tête à la superpuissance américaine.

"DANS UN MAUVAIS FILM"

"Nos petites vedettes ont été déployées au large de la côte, mais pour quoi faire? Défier les destroyers américains? J'ai l'impression d'être dans un mauvais film", dit un marin syrien contacté sur son navire en Méditerranée.

"Je suis inquiet, évidemment. Je sais que nous n'avons pas les moyens d'affronter les Américains. Nous n'avons que Dieu."

La décision de Barack Obama de repousser les frappes pour demander le feu vert du Congrès américain de "sanctionner" le régime de Damas après l'attaque chimique présumée du 21 août, a provoqué des scènes de liesse dans les rangs gouvernementaux.

Un habitant de Joumaïra, dans la banlieue de Damas, raconte que les soldats d'un complexe militaire du quartier ont dansé dans la rue en buvant de l'alcool et en fumant le narguilé, la traditionnelle pipe à eau orientale.

Mais si la reculade d'Obama a été présentée par le régime comme une "grande victoire", les soldats syriens sont conscients qu'il ne s'agissait sans doute que d'un sursis et continuent donc à se préparer aux frappes.

Dans un hôpital militaire de Damas, un médecin dit ne pas avoir connu de situation d'alerte aussi élevée depuis la guerre en Irak en 2003. Les stocks de médicaments des dispensaires et des hôpitaux de campagne ont été reconstitués, dit-il, et les ambulances équipées pour les opérations d'urgence.

Sur le terrain, les officiers ont reçu pour consigne de disperser leurs troupes et de les éloigner des cibles potentielles des missiles.

Dans la région centrale de Homs, un colonel explique que les 20.000 soldats d'une division d'infanterie ont été répartis dans de petits camps, tandis que de l'essence, de la nourriture et des armes ont été entreposées dans des lieux secrets.

"Nous ne sommes pas idiots. Nous avons évacué nos quartiers généraux et dispersé notre personnel", dit l'officier, ajoutant que la guérilla urbaine a déjà poussé depuis plusieurs mois l'armée syrienne à se réorganiser en "petites unités mobiles de 20 à 50 hommes".

Homs, verrou sur l'axe stratégique entre Damas et la côte méditerranéenne, bastion de la minorité alaouite de Bachar al Assad, mais aussi entre le nord et le sud du pays, est l'un des secteurs où l'armée régulière s'attend le plus à une contre-offensive des insurgés.

DÉFENSE ANTIAÉRIENNE LIMITÉE

"La région entre Homs et Damas est notre principale source d'inquiétude", admet le colonel. "Si Homs tombe (aux mains des insurgés), cela pourrait ouvrir la route aux rebelles entre le Nord et le Sud, et leur rouvrir la route vers le Liban."

Selon cet officier, la menace de frappes américaines a resserré les rangs au sein de l'armée entre officiers alaouites et soldats majoritairement sunnites.

"Nous sommes dans la même tranchée, donc les tensions confessionnelles s'estompent parce que la menace est la même pour tout le monde. Les missiles de croisière ne font pas la différence entre un sunnite et un alaouite. J'ai trois soldats sunnites dans mon bureau. Je ne les vois plus comme une menace, mais comme mes enfants."

Le régime de Damas ne peut qu'espérer que les frappes ne seront pas suffisamment soutenues pour changer le cours de la guerre, qui a plutôt penché ces derniers mois en faveur des forces gouvernementales, nettement mieux équipées que les rebelles.

Car l'armée d'Assad ne pourra sans doute pas opposer une grande résistance à une attaque américaine, susceptible de se concentrer sur les 26 bases aériennes encore sous son contrôle et qui lui confèrent pour le moment un avantage décisif.

En bombardant Damas à plusieurs reprises ces dernières années, la chasse israélienne a montré que la défense antiaérienne syrienne n'est pas de la plus grande efficacité, a fortiori contre des missiles de croisière.

"Il y a beaucoup de trous dans notre système de défense", reconnaît un colonel de l'armée de l'air à Damas, rappelant que les défenses antiaériennes ont été démantelées dans les zones tenues par les insurgés.

L'officier assure que le régime a élaboré plusieurs "plans de riposte", tout en avouant ne pas savoir en quoi ils consistent. "Mais nous n'allons pas rester les bras croisés", promet-il.






http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters-00547825-l-armee-d-assad-craint-plus-un-assaut-rebelle-que-les-frappes-us-602642.php

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 14:24

JM. Le Pen sur la Syrie...  Comme quoi.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qoj2Ge8iDsI

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 14:46

Citation :

Massacre en direct à Maaloula en Syrie

Situé à 55 km au Nord de Damas, le village de Maaloula, coeur du christianisme des origines où l'on parle encore l'araméen, la langue du Christ, est sous occupation depuis ce matin. Après une première tentative d'invasion le 4 septembre stoppée par l'armée et les comités populaires, des centaines d'hommes armés syriens et étrangers sont revenus, forçant l'armée gouvernementale à se retirer. Venus de la région libanaise d'Arsal et de la ville de Yabroud au Nord-Est, les envahisseurs se livrent actuellement à des actes de barbarie envers les chrétiens du village. Nous avons contacté une habitante de Maaloula proche du monastère de Sainte-Tècle. Elle témoigne en direct ce dimanche 8 septembre à 21h30 :


En ce moment, Maaloula est sous occupation. Les hommes armés (moussallahines) ont d'abord tenté une percée le 4 septembre.
Par cette attaque, ils semblaient vouloir faire une démonstration de force, nous terroriser afin que nous quittions nos terres.
Ils ont tué 20 civils et en ont enlevé 15 autres.
Pour le moment, nous disposons de la liste de 4 civils exécutés et de 7 disparus :
- Ilyas Damoune : enlevé
- Jihade Saalab : décapité au couteau
- Mihail Antonio Saalab : décapité
- Sarkis Habib Al Soukhn : exécuté par balles
- Antoine Lauzarios Saalab : décapité et le corps mutilé
- Moussa Chmays : enlevé
- Chadi Saalab : enlevé
- Georges Dawoud Hilani et son épouse (enlevés)
- Jamilé Mahfouz et sa fille (enlevées)
Toutes les victimes sont des civils.
Actuellement, les terroristes sont partout dans les anciennes églises et les monastères.
Ils ont incendié les monastères de Mar Sarkis et Mar Bakhos, Saint-Serge et Bacchus.
Ils ont tout fouillé, tout saccagé avec moultes blasphèmes.
De nombreux habitants chrétiens ont fui la ville vers Damas.
Tout a commencé le 4 septembre vers 3h30 ou 4h du matin lorsqu'une voiture a foncé sur un barrage de l'armée. La voiture venait de Yabroud est descendait de Deir Mar Sarkis et Bakhos, le monastère de Saint-Serge et Bacchus. Le kamikaze a d'abord tiré sur les soldats avant d'actionner ses explosifs.
L'attaque a coûté la vie à une vingtaine de miliciens des comités populaires qui défendaient le village.
Les deux uniques survivants de l'attaque ont été décapités.
Puis les terroristes ont investi les premières maisons du village.
Ils sont d'abord entrés chez Abou Aala al Haddad, un chrétien revenu de Zahlé au Liban pour passer quelques jours de vacances dans son village natal.
Ses agresseurs lui ont sommé de se convertir à l'Islam.
Ils ont cassé les croix et les icônes. Puis, ils ont tout saccagé dans la maison.
Avant de l'abattre, ils lui ont dit : "Nous menons la guerre sainte contre les Croisés".
Les terroristes sont ensuite entrés dans la maison voisine habitée par Jamilé Oum Mahfouz une veuve et par sa fille. Elle a un fils qui est porté disparu depuis plusieurs mois.
La maman avertit sa fille : "Fais-toi passer pour une musulmane pour qu'ils ne t'enlèvent pas".
Quand ils sont entrés, les terroristes ont hurlé : "Jina Aleykoun ya Kouffar" ("Nous voilà les impies", sous entendu, "vous êtes cernés").
Ils traitèrent la mère et sa fille d'adorateurs de la croix. Ils prirent la croix qui trônaient dans la maison et l'ont brisée. La mère et sa fille ont ensuite été emmenées vers l'inconnu.
Les terroristes se sont ensuite arrêtés devant la statue de Saint-Georges qui trône devant le monastère qui porte son nom.
Ils ont vociféré dans des hauts-parleurs : "Que veux-tu que l'on casse d'abord Saint-Georges. Ta tête ou ton cheval ?
Puis ils se sont déchaînés sur la statue.
Les terroristes n'ont touché à aucune maison musulmane de Maaloula.
Or, dans les quartiers chrétiens du village se trouvaient un grand nombre de déplacés sunnites de Ain Tarma (Ghouta).
Ces derniers ont accueilli les terroristes en héros, en criant des youyous et en les aspergeant de riz.
Les terroristes sont ensuite arrivés sur la place du village. Ils ont commencé à blasphémer sur tous les objets sacrés, sur les icônes, les croix, les statues.
Les enfants étaient tellement terrorisés qu'ils en ont perdu la voix. Certains d'entre eux sont encore hospitalisés à Damas.
Parmi les terroristes, il semblait y avoir des Libyens et des Tchétchènes.
Lorsqu'une vingtaine d'obus lancés par les rebelles s'abattit sur le village, les habitants prirent peur.
Même les hommes se sont cachés. Prises de panique, les soeurs du monastère de Sainte-Tècle ont fermé les portes. Elles se sont ainsi retrouvées isolées du reste du village, ce qui a rendu impossible l'accès du monastère aux jeunes qui voulaient se mettre à l'abri.
Les takfiris ont évacué les musulmans sunnites du village pour les emmener à Yabroud et ainsi les épargner d'éventuelles violences.
En revanche, ils ont gardé les chrétiens pour s'en servir comme boucliers humains en cas de confrontation avec l'armée.
Les terroristes se sont ensuite rendus à la mairie.
Entretemps, près de 300 chrétiens se sont réunis avec l'intention de marcher jusqu'au palais présidentiel à Damas afin de demander des armes à Bachar.
Leurs familles ont essayé de les calmer, leur disant : "Vous êtes précieux pour nous."
Les jeunes ont répondu : "Nous devons protéger notre village de ces agresseurs".
Ils ont fini par se procurer des armes auprès des soldats gouvernementaux et en peu de temps, sont ainsi parvenus à chasser les terroristes d'une bonne partie de Maaloula.
Mais ce matin, les terroristes étaient de retour.
Près d'un millier d'entre eux sont arrivés du côté Yabroud par le chemin du monastère de Saint-Serge et Bacchus, se joignant aux terroristes qui étaient retranchés dans l'hôtel As Safir.
Face à leur surnombre, l'armée a dû se retirer aux abords du village.
Ils ont décapité 4 jeunes. Deux ont été tués par balles.
Ils ont décapité Antoine Saalab, l'assistant du père Toufik Eid, supérieur du monastère Saint-Serge et Bacchus.
Ce sont des habitants du village complices des terroristes qui l'ont dénoncé. Les terroristes ont également tué le père et le cousin paternel d'Antoine.
Tous les chrétiens sont à bout des nerfs. Ils ont été enfermé dans leurs maisons.
... a trois oncles maternels qui ont plusieurs enfants. Nous n'avons aucun moyen de communiquer avec eux.

Actuellement, les terroristes occupent les églises et les monastères. Ils assiègent le monastère de Sainte-Tècle.
La mère supérieure Pélagie implore les autorités syriennes de les aider.
Nous sommes désespérés.
Que va-t-il advenir de nous ?


Maudit soit la démocratie que l'Amérique et la France veulent nous apporter.
http://www.michelcollon.info/Massacre-en-direct-a-Maaloula-en.html?lang=fr

Des Chrétiens qui aident à massacrer les Chrétiens d'Orient... Richard Coeur De Lion s'en retournerait dans sa tombe.

La cupidité de l'Occident est sans limite... Shocked

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 16:30


Syrie: la Russie appelle à mettre les armes chimiques sous contrôle international



Citation :
Moscou - La Russie appelle la Syrie à placer sous contrôle international son arsenal chimique pour éviter des frappes occidentales, et attend une réponse rapide de Damas, a déclaré lundi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.
Sergeï Lavrov a répondu à John Kerry: "Nous appelons les dirigeants syriens à non seulement accepter de placer sous contrôle international son stock d'armes chimiques, et ensuite à le détruire, mais aussi à rejoindre pleinement l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques", a déclaré le chef de la diplomatie russe, disant espérer une réponse "rapide et positive", permettant d'éviter des frappes.
Sergei Lavrov a fait cette déclaration quelques heures après avoir rencontré le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem à Moscou. "Nous avons déjà transmis cette proposition au ministre syrien des Affaires étrangères, M. Mouallem, qui se trouve à Moscou, et espérons une réponse rapide et positive", a-t-il ajouté. "Nous ne savons pas si les Syriens sont d'accord avec cela, mais si la mise sous contrôle international des armes chimiques dans ce pays permet d'éviter des frappes, nous nous mettrons rapidement au travail avec Damas", a-t-il assuré.
http://fr.news.yahoo.com/syrie-russie-appelle-%C3%A0-mettre-armes-chimiques-contr%C3%B4le-144900370.html

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 17:08

samir_reghaia a écrit:
Citation :

Massacre en direct à Maaloula en Syrie

Situé à 55 km au Nord de Damas, le village de Maaloula, coeur du christianisme des origines où l'on parle encore l'araméen, la langue du Christ, est sous occupation depuis ce matin. Après une première tentative d'invasion le 4 septembre stoppée par l'armée et les comités populaires, des centaines d'hommes armés syriens et étrangers sont revenus, forçant l'armée gouvernementale à se retirer. Venus de la région libanaise d'Arsal et de la ville de Yabroud au Nord-Est, les envahisseurs se livrent actuellement à des actes de barbarie envers les chrétiens du village. Nous avons contacté une habitante de Maaloula proche du monastère de Sainte-Tècle. Elle témoigne en direct ce dimanche 8 septembre à 21h30 :


En ce moment, Maaloula est sous occupation. Les hommes armés (moussallahines) ont d'abord tenté une percée le 4 septembre.
Par cette attaque, ils semblaient vouloir faire une démonstration de force, nous terroriser afin que nous quittions nos terres.
Ils ont tué 20 civils et en ont enlevé 15 autres.
Pour le moment, nous disposons de la liste de 4 civils exécutés et de 7 disparus :
- Ilyas Damoune : enlevé
- Jihade Saalab : décapité au couteau
- Mihail Antonio Saalab : décapité
- Sarkis Habib Al Soukhn : exécuté par balles
- Antoine Lauzarios Saalab : décapité et le corps mutilé
- Moussa Chmays : enlevé
- Chadi Saalab : enlevé
- Georges Dawoud Hilani et son épouse (enlevés)
- Jamilé Mahfouz et sa fille (enlevées)
Toutes les victimes sont des civils.
Actuellement, les terroristes sont partout dans les anciennes églises et les monastères.
Ils ont incendié les monastères de Mar Sarkis et Mar Bakhos, Saint-Serge et Bacchus.
Ils ont tout fouillé, tout saccagé avec moultes blasphèmes.
De nombreux habitants chrétiens ont fui la ville vers Damas.
Tout a commencé le 4 septembre vers 3h30 ou 4h du matin lorsqu'une voiture a foncé sur un barrage de l'armée. La voiture venait de Yabroud est descendait de Deir Mar Sarkis et Bakhos, le monastère de Saint-Serge et Bacchus. Le kamikaze a d'abord tiré sur les soldats avant d'actionner ses explosifs.
L'attaque a coûté la vie à une vingtaine de miliciens des comités populaires qui défendaient le village.
Les deux uniques survivants de l'attaque ont été décapités.
Puis les terroristes ont investi les premières maisons du village.
Ils sont d'abord entrés chez Abou Aala al Haddad, un chrétien revenu de Zahlé au Liban pour passer quelques jours de vacances dans son village natal.
Ses agresseurs lui ont sommé de se convertir à l'Islam.
Ils ont cassé les croix et les icônes. Puis, ils ont tout saccagé dans la maison.
Avant de l'abattre, ils lui ont dit : "Nous menons la guerre sainte contre les Croisés".
Les terroristes sont ensuite entrés dans la maison voisine habitée par Jamilé Oum Mahfouz une veuve et par sa fille. Elle a un fils qui est porté disparu depuis plusieurs mois.
La maman avertit sa fille : "Fais-toi passer pour une musulmane pour qu'ils ne t'enlèvent pas".
Quand ils sont entrés, les terroristes ont hurlé : "Jina Aleykoun ya Kouffar" ("Nous voilà les impies", sous entendu, "vous êtes cernés").
Ils traitèrent la mère et sa fille d'adorateurs de la croix. Ils prirent la croix qui trônaient dans la maison et l'ont brisée. La mère et sa fille ont ensuite été emmenées vers l'inconnu.
Les terroristes se sont ensuite arrêtés devant la statue de Saint-Georges qui trône devant le monastère qui porte son nom.
Ils ont vociféré dans des hauts-parleurs : "Que veux-tu que l'on casse d'abord Saint-Georges. Ta tête ou ton cheval ?
Puis ils se sont déchaînés sur la statue.
Les terroristes n'ont touché à aucune maison musulmane de Maaloula.
Or, dans les quartiers chrétiens du village se trouvaient un grand nombre de déplacés sunnites de Ain Tarma (Ghouta).
Ces derniers ont accueilli les terroristes en héros, en criant des youyous et en les aspergeant de riz.
Les terroristes sont ensuite arrivés sur la place du village. Ils ont commencé à blasphémer sur tous les objets sacrés, sur les icônes, les croix, les statues.
Les enfants étaient tellement terrorisés qu'ils en ont perdu la voix. Certains d'entre eux sont encore hospitalisés à Damas.
Parmi les terroristes, il semblait y avoir des Libyens et des Tchétchènes.
Lorsqu'une vingtaine d'obus lancés par les rebelles s'abattit sur le village, les habitants prirent peur.
Même les hommes se sont cachés. Prises de panique, les soeurs du monastère de Sainte-Tècle ont fermé les portes. Elles se sont ainsi retrouvées isolées du reste du village, ce qui a rendu impossible l'accès du monastère aux jeunes qui voulaient se mettre à l'abri.
Les takfiris ont évacué les musulmans sunnites du village pour les emmener à Yabroud et ainsi les épargner d'éventuelles violences.
En revanche, ils ont gardé les chrétiens pour s'en servir comme boucliers humains en cas de confrontation avec l'armée.
Les terroristes se sont ensuite rendus à la mairie.
Entretemps, près de 300 chrétiens se sont réunis avec l'intention de marcher jusqu'au palais présidentiel à Damas afin de demander des armes à Bachar.
Leurs familles ont essayé de les calmer, leur disant : "Vous êtes précieux pour nous."
Les jeunes ont répondu : "Nous devons protéger notre village de ces agresseurs".
Ils ont fini par se procurer des armes auprès des soldats gouvernementaux et en peu de temps, sont ainsi parvenus à chasser les terroristes d'une bonne partie de Maaloula.
Mais ce matin, les terroristes étaient de retour.
Près d'un millier d'entre eux sont arrivés du côté Yabroud par le chemin du monastère de Saint-Serge et Bacchus, se joignant aux terroristes qui étaient retranchés dans l'hôtel As Safir.
Face à leur surnombre, l'armée a dû se retirer aux abords du village.
Ils ont décapité 4 jeunes. Deux ont été tués par balles.
Ils ont décapité Antoine Saalab, l'assistant du père Toufik Eid, supérieur du monastère Saint-Serge et Bacchus.
Ce sont des habitants du village complices des terroristes qui l'ont dénoncé. Les terroristes ont également tué le père et le cousin paternel d'Antoine.
Tous les chrétiens sont à bout des nerfs. Ils ont été enfermé dans leurs maisons.
... a trois oncles maternels qui ont plusieurs enfants. Nous n'avons aucun moyen de communiquer avec eux.

Actuellement, les terroristes occupent les églises et les monastères. Ils assiègent le monastère de Sainte-Tècle.
La mère supérieure Pélagie implore les autorités syriennes de les aider.
Nous sommes désespérés.
Que va-t-il advenir de nous ?


Maudit soit la démocratie que l'Amérique et la France veulent nous apporter.
http://www.michelcollon.info/Massacre-en-direct-a-Maaloula-en.html?lang=fr

Des Chrétiens qui aident à massacrer les Chrétiens d'Orient... Richard Coeur De Lion s'en retournerait dans sa tombe.

La cupidité de l'Occident est sans limite... Shocked
c'été prévisible ces bêtes  ne intolérantes ne savent que tuer au nom de Dieu ils ont transformé une religion tolérante on une secte sanguinaire     (que Dieu me pardon) qui tue toute personne qui est en désaccord avec eux 
pour l’occident ils ont vendu leurs âmes au diable   aux 33 tours du golf

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 17:29


un MI 24 syrien on action

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 17:41


une opération de l'AAS pour libérer des villages dans Latakiyah

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 17:55

il faut rester sur nos gardes Neutral 



RT sources: Syrian rebels plan chem attack on Israel from Assad-controlled territories


Citation :
A chemical attack may be launched on Israel by Syrian rebels from government-controlled territories as a "major provocation", a number of sources have told RT.
The news comes as Russian Foreign Minister Sergey Lavrov proposed that Syria puts its chemical weapons arsenal under international control for subsequent destruction in order to prevent a possible military strike against the war-torn republic.
Moscow also urged the Syrian authorities to join the Organization for the Prohibition of Chemical Weapons. The offer has already been passed over to the Syrian Foreign Minister Walid al-Muallem, who met Lavrov in Moscow for talks on Monday. 
We don’t know if Syria will accept the offer, but if imposing international control over chemical weapons stored in the country can help to avoid military strikes, we are immediately going to start working with Damascus,” Lavrov said. 
The Syrian Foreign Ministry has welcomed Moscow’s initiative, “based on the Syrian’s government care about the lives of our people and security of our country,” Muallem said later on Monday. 
A few hours earlier, US Secretary of State John Kerry said that to avoid a military operation Syrian President Bashar Assad has a week to surrender control of “every single bit” of his stock of chemical weapons to the international community. “But he isn't about to do it and it can't be done,” he added, speaking at a media conference in London, as he was wrapping up his European tour in a move to win support for the Obama-proposed “limited” strike against Syria.
The US Administration has blamed the Syrian government for the alleged chemical weapons use in the Damascus suburbs on August 21. Washington has maintained it has the intelligence to prove it, but has so far refused to make public a single piece of concrete evidence that would link the Assad regime to the deadly incident. 
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 18:20


Journaliste italien libéré en Syrie : "Il est possible que cette révolution m'ait trahi"



Citation :
Enlevés en Syrie il y a cinq mois, le reporter italien Domenico Quirico et l'enseignant belge Pierre Piccinin Da Prata, dont les libérations ont été annoncées dimanche, sont arrivés chez eux dans la nuit. Les premières déclarations du journaliste italien ont été publiées sur le compte Twitter du directeur de La Stampa, Mario Calabresi. "J'étais isolé, comme si j'avais vécu cinq mois sur Mars. J'ai découvert aujourd'hui qui est le président de la République", a dit le reporter qui est arrivé à Rome peu après minuit.


A 62 ans, ce vétéran de La Stampa qui a couvert de nombreux conflits en Afriqueet au Moyen-Orient s'était rendu en Syrie le 6 avril et avait disparu quatre jours plus tard, en même temps que Pierre Piccinin Da Prata, un enseignant qui a multiplié les séjours au Proche-Orient depuis le début des "printemps arabes", et qui est l'auteur d'un documentaire sur la bataille d'Alep.
Les deux hommes avaient disparu dans l'ouest de la Syrie, non loin de la frontière libanaise, une région soumise aux pires soubresauts de la guerre syrienne. L'Italien avait pu contacter son épouse par téléphone en juin pour confirmer son enlèvement et rassurer sur son état de santé.
DEUX TENTATIVES D'ÉVASION
Arrivé en Belgique, Pierre Piccinin a confié avoir subi "des violences physiques très dures" au cours de sa détention. "Domenico a subi deux fausses exécutions au revolver", a-t-il précisé en indiquant qu'ils avaient été arrêtés par l'Arméesyrienne libre puis livrés à la brigade Abou Ammar.
"Nous avons essayé de nous échapper deux fois. Une fois, on a profité de la prière, on s'est emparé de deux kalachnikovs (...) Pendant deux jours, on a couru la campagne avant de se faire reprendre, et là de se faire très sérieusement punirpour cette tentative d'évasion", a raconté au quotidien Le Soir le professeur d'histoire d'un lycée de Philippeville (sud de la Belgique).
"CE N'EST PLUS LA RÉVOLUTION QUE J'AI CONNUE IL Y A DEUX ANS"
"J'ai été maltraité", a en effet répondu Domenico Quirico à un journaliste qui l'interrogeait à sa descente d'avion sur les conditions de sa captivité sans donnerplus de détails. Selon son employeur, il serait cependant en bonne santé, bien que très fatigué. "J'ai cherché à raconter la révolution syrienne, mais il est possible que cette révolution m'ait trahi, a-t-il ajouté, parce que ce n'est plus la révolution que j'ai connue il y a deux ans à Alep, laïque et tolérante."

Plus direct, l'enseignant belge a clairement identifié ses agresseurs dans ses propos cités par Le Soir : "Nous avons franchi la frontière depuis le Liban le 6 avril, deux jours plus tard, nous étions à Qoussair et c'est là que l'Armée syrienne libre (ASL) nous a arrêtés puis livrés à la brigade Abou Ammar, du nom de son chef. Ces gens sont des demi-dingues plus brigands qu'islamistes, plus ou moins inféodés au mouvement Al-Farouk, l'un des principaux groupes de rebelles, même s'il a un peu éclaté ces derniers temps."
DEUX JOURNALISTES FRANÇAIS TOUJOURS RETENUS EN OTAGES

Le président du conseil italien, Enrico Letta, a exprimé sa grande satisfaction au directeur de La Stampa : "L'espérance ne s'était jamais éteinte et tous les efforts mis en œuvre pour une issue positive ont été couronnés de succès." Domenico Quirico devait être entendu lundi par la justice à Rome, qui a ouvert une enquêtesur son enlèvement.
Un autre Italien est toujours porté disparu en Syrie, depuis le début de l'été : le père jésuite Paolo Dall'Oglio, qui a été vu pour la dernière fois dans la ville syrienne de Raqqa. Deux journalistes français, Didier François et Edouard Elias, sont également retenus en Syrie depuis le 6 juin.
Lire aussi : "Trois mois après, mobilisation pour la libération de deux journalistes otages en Syrie"
Selon Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, depuis le début du conflit en mars 2011, qui a fait plus de 100 000 victimes, "près de 100 acteurs de l'information (...) sont morts parce qu'ils voulaient témoigner,rapporter des informations".
La libération des deux hommes survient en plein débat sur d'éventuelles représailles militaires au bombardement à l'arme chimique du 21 août dans la banlieue de Damas, que Washington et la plupart de ses alliés imputent au régime de Bachar Al-Assad. Le Congrès américain doit se réunir à partir de lundi en vue d'un vote sur le sujet.


http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/09/08/syrie-liberation-d-un-journaliste-italien_3473105_3218.html
bizarre tt de même tous les défenseure des rebelles refusent leur hospitalité  légendaire

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 18:25

encore pire 
Le Belge libéré en Syrie: "Ce n'est pas le gouvernement Al-Assad qui a utilisé le gaz"

Citation :
L'enseignant belge Pierre Piccinin da Prata, kidnappé en Syrie au mois d'avril et libéré ce dimanche (en même temps que son confrère Domenico Quirico, journaliste italien), a accordé une interview à RTL-TVI ce lundi matin. Il a indiqué que le gaz sarin n'avait pas été utilisé par le régime de Bachar Al-Assad.
09 Septembre 2013 13h19

  • Agrandir
  • Diminuer
  • Imprimer
  • Réagir (48)

"C'est un devoir moral de le dire. Ce n'est pas le gouvernement de Bachar Al-Assad qui a utilisé le gaz sarin ou autre gaz de combat dans la banlieue de Damas. Nous en sommes certains suite à une conversation que nous avons surprise. Même s'il m'en coûte de le dire parce que depuis mai 2012 je soutiens férocement l'armée syrienne libre dans sa juste lutte pour la démocratie", a-t-il déclaré à Luc Gilson dans une interview enregistrée à Gembloux pour RTL-TVi.
 
"Trahi par l'armée libre"
L'enseignant belge a également indiqué comment il était arrivé en syrie et comment il avait été arrêté. "Nous sommes entrés en Syrie par le Liban, le 6 avril, avec toutes les garanties nécessaires que je prends chaque fois avec l'armée libre. C'était mon 8e voyage en Syrie. Sous la protection de l'armée libre, nous sommes allés jusqu'à Al-Qusayr qui était une ville en partie assiégée. Notre objectif était de rester une journée pour éviter que le siège se referme sur nous. Malheureusement, en quittant le 8 avril au soir, peu avant 20h, nous avons été assaillis par un groupe de bandits à coloration islamiste qui nous ont gardés deux mois dans Al-Qusayr parce que le siège s'était refermé sur eux-mêmes. C'était une trahison de l'armée libre qui nous a livrés à ce groupe".
 
Victime de "fausses exécutions"
Ce lundi matin, il avait déjà répondu aux questions de Vincent Lorge en direct sur Bel RTL. Il a détaillé ses conditions de détention. "Cela  a été une odyssée terrifiante à travers toute la Syrie. On a été beaucoup déplacé à de nombreux moments dans de nombreux endroits. Et disons qu'à certains moments on s'est retrouvé avec des groupes. Ce n'était pas toujours le même groupe qui nous détenait, avec des groupes très violents, très anti-occidentaux et des islamistes anti-chrétiens. Cela a été parfois des violences physiques très dures", a-t-il indiqué.

Il a ajouté qu'il avait été victime "d'humiliations, de brimades, de fausses exécutions. Domenico a subi deux fausses exécutions au revolver. A un moment on a cru qu'ils allaient nous tuer parce qu'il nous ont dit que nous étions devenus un problème et qu'ils allaient se débarrasser de nous".
Pour son confrère Domenico Quirico, détenu avec lui, c'était "comme avoir vécu pendant 5 mois sur mars"
 
Arrivé à 05h40 en provenance de Rome
L'enseignant belge Pierre Piccinin da Prata est arrivé à Bruxelles ce lundi matin à 05h40, en provenance de Rome, indique le Centre de crise. Enlevé en Syrie en avril dernier, il a été libéré dimanche soir avec l'Italien Domenico Quirico, journaliste au quotidien La Stampa. Pierre Piccinin a été accueilli à Melsbroek par ses parents, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, le directeur du centre de crise Jaak Raes ainsi que des représentants de la police fédérale. L'enseignant "est en bonne santé et va maintenant prendre quelques heures de repos", a précisé le Centre de crise.
> VOS REACTIONS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "ça me laisse perplexe quand même... Pourquoi ils parleraient de ça devant lui, surtout si'ls négociaient sa libération?" (Hassine)
 
Avant la guerre civile, Pierre Piccinin avait écrit favorablement sur le régime de Bachar El-Assad et s'était montré optimiste sur les capacités du régime à faire des réformes. Il a a déchanté par la suite. Ce n'est pas la première fois qu'il est arrêté. Voici une interview radio publiée en 2012: 
http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/1031019/le-belge-libere-en-syrie--ce-n-est-pas-le-gouvernement-al-assad-qui-a-utilise-le-gaz-

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 18:26


_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 18:31

yak a écrit:
encore pire 
Le Belge libéré en Syrie: "Ce n'est pas le gouvernement Al-Assad qui a utilisé le gaz"

Citation :
L'enseignant belge Pierre Piccinin da Prata, kidnappé en Syrie au mois d'avril et libéré ce dimanche (en même temps que son confrère Domenico Quirico, journaliste italien), a accordé une interview à RTL-TVI ce lundi matin. Il a indiqué que le gaz sarin n'avait pas été utilisé par le régime de Bachar Al-Assad.
09 Septembre 2013 13h19


  • Agrandir

  • Diminuer

  • Imprimer

  • Réagir (48)

"C'est un devoir moral de le dire. Ce n'est pas le gouvernement de Bachar Al-Assad qui a utilisé le gaz sarin ou autre gaz de combat dans la banlieue de Damas. Nous en sommes certains suite à une conversation que nous avons surprise. Même s'il m'en coûte de le dire parce que depuis mai 2012 je soutiens férocement l'armée syrienne libre dans sa juste lutte pour la démocratie", a-t-il déclaré à Luc Gilson dans une interview enregistrée à Gembloux pour RTL-TVi.
 
"Trahi par l'armée libre"
L'enseignant belge a également indiqué comment il était arrivé en syrie et comment il avait été arrêté. "Nous sommes entrés en Syrie par le Liban, le 6 avril, avec toutes les garanties nécessaires que je prends chaque fois avec l'armée libre. C'était mon 8e voyage en Syrie. Sous la protection de l'armée libre, nous sommes allés jusqu'à Al-Qusayr qui était une ville en partie assiégée. Notre objectif était de rester une journée pour éviter que le siège se referme sur nous. Malheureusement, en quittant le 8 avril au soir, peu avant 20h, nous avons été assaillis par un groupe de bandits à coloration islamiste qui nous ont gardés deux mois dans Al-Qusayr parce que le siège s'était refermé sur eux-mêmes. C'était une trahison de l'armée libre qui nous a livrés à ce groupe".
 
Victime de "fausses exécutions"
Ce lundi matin, il avait déjà répondu aux questions de Vincent Lorge en direct sur Bel RTL. Il a détaillé ses conditions de détention. "Cela  a été une odyssée terrifiante à travers toute la Syrie. On a été beaucoup déplacé à de nombreux moments dans de nombreux endroits. Et disons qu'à certains moments on s'est retrouvé avec des groupes. Ce n'était pas toujours le même groupe qui nous détenait, avec des groupes très violents, très anti-occidentaux et des islamistes anti-chrétiens. Cela a été parfois des violences physiques très dures", a-t-il indiqué.

Il a ajouté qu'il avait été victime "d'humiliations, de brimades, de fausses exécutions. Domenico a subi deux fausses exécutions au revolver. A un moment on a cru qu'ils allaient nous tuer parce qu'il nous ont dit que nous étions devenus un problème et qu'ils allaient se débarrasser de nous".
Pour son confrère Domenico Quirico, détenu avec lui, c'était "comme avoir vécu pendant 5 mois sur mars"
 
Arrivé à 05h40 en provenance de Rome
L'enseignant belge Pierre Piccinin da Prata est arrivé à Bruxelles ce lundi matin à 05h40, en provenance de Rome, indique le Centre de crise. Enlevé en Syrie en avril dernier, il a été libéré dimanche soir avec l'Italien Domenico Quirico, journaliste au quotidien La Stampa. Pierre Piccinin a été accueilli à Melsbroek par ses parents, la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet, le directeur du centre de crise Jaak Raes ainsi que des représentants de la police fédérale. L'enseignant "est en bonne santé et va maintenant prendre quelques heures de repos", a précisé le Centre de crise.
> VOS REACTIONS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK: "ça me laisse perplexe quand même... Pourquoi ils parleraient de ça devant lui, surtout si'ls négociaient sa libération?" (Hassine)
 
Avant la guerre civile, Pierre Piccinin avait écrit favorablement sur le régime de Bachar El-Assad et s'était montré optimiste sur les capacités du régime à faire des réformes. Il a a déchanté par la suite. Ce n'est pas la première fois qu'il est arrêté. Voici une interview radio publiée en 2012: 
http://www.rtl.be/info/belgique/faitsdivers/1031019/le-belge-libere-en-syrie--ce-n-est-pas-le-gouvernement-al-assad-qui-a-utilise-le-gaz-

voici un coup de theatre de la bouche meme d'une personne pro rebelles

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 19:06

Syrie : les militaires freinent l'ardeur des diplomates

Citation :
Depuis le début de la crise syrienne, la Défense est en retrait sur le dossier, accaparé par les diplomates du Quai d'Orsay qui poussent avec énergie et conviction vers des frappes militaires contre le régime de Bachar el-Assad

Manque de visibilité
Du Mali à la Syrie: les deux crises majeures dont s'est emparée la France en 2013 sont vécues à fronts renversés dans les ministères. Gérée avec brio, dynamisme et enthousiasme par le ministère de la Défense et les armées françaises, l'intervention déclenchée au début de l'année contre les groupes islamistes au Mali avait suscité des réticences et même parfois, au début, une certaine indifférence au Quai d'Orsay. Vis-à-vis de la Syrie, c'est l'inverse: depuis le début de la crise, la Défense est en retrait sur le dossier, accaparé par les diplomates du Quai d'Orsay, qui poussent avec énergie et conviction vers des frappes militaires contre le régime deBachar el-Assad.


Citation :
«  Depuis deux semaines, Laurent Fabius ne prône qu'un discours de guerre. Comment s'étonner que les pays européens non interventionnistes soient réticents ?»
[color][font][color][font]

Effacé au Mali, Laurent Fabius s'est transformé en chef de guerre avec la crise syrienne. «C'est lui le véritable va-t-en-guerre du gouvernement. Il a convaincu François Hollandeet imposé la ligne des durs et des faucons», explique un officier général proche des cercles de pouvoir. Pourquoi? Certains évoquent un désir de revanche. «Écrasé» par le ministère de la Défense pendant la crise malienne, le ministre des Affaires étrangères aurait voulu «reprendre la main» enSyrie. Ceux qui le côtoient dans les réunions évoquent aussi son «approche humanitaire» du dossier, la nécessité de défendre à tout prix les droits de l'homme lorsqu'ils sont bafoués.
Paris met aussi en avant la lutte contre la prolifération et l'impératif de restaurer «la dissuasion», mise à mal par l'utilisation d'armes chimiques. Avec, derrière le rideau syrien, une autre crise, qui se profile à l'horizon, celle de la bombe nucléaire iranienne.
Enfin, la détermination du chef de la diplomatie française s'appuie sur un impératif de «cohérence». «C'est un dossier que nous avons hérité de la présidence Sarkozy, mais dont Laurent Fabius s'est tout de suite emparé. Depuis le début, c'est lui qui pousse les Américains à agir. Que sa prise de position soit courageuse ou imprudente, elle a au moins le mérite d'exister. Nous nous sommes mis en avant très tôt sur ce dossier. La crédibilité de la France était en jeu», rappelle un diplomate.
Le ministre a toujours été à l'avant-garde sur le dossier: d'abord en reconnaissant la coalition nationale de l'opposition, ensuite en proposant d'armer les rebelles. Le «basculement» constitué par l'attaque chimique du 21 août à Damas aurait fait naître chez lui la conviction qu'il ne peut désormais y avoir reprise du processus politique sans imposer un «coup d'arrêt» à Bachar el-Assad.[/font][/color][/font][/color]
Au ministère de la Défense, la prudence est davantage de mise sur cette affaire, depuis le début. La proposition d'armer les rebelles avait déjà, lorsqu'elle avait été faite, suscité des interrogations. Aujourd'hui, certains regrettent que d'autres solutions, notamment des sanctions supplémentaires vis-à-vis du régime syrien, n'aient pas été suffisamment explorées par les Affaires étrangères.
À peine sorti de la crise malienne, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a repris son bâton de pèlerin pour tenter de rallier ses partenaires européens à la position officielle de la France. Comme il l'avait fait un an plus tôt à Chypre, il a multiplié les contacts avec ses homologues lors de la réunion de l'Union européenne à Vilnius, le week-end dernier. Mais cette partie est plus difficile à jouer. «Depuis deux semaines, Laurent Fabius ne prône qu'un discours de guerre. Comment s'étonner que les pays européens non interventionnistes soient réticents? On aurait peut-être pu faire autrement, davantage mobiliser nos alliés autour d'une solution diplomatique», analyse un responsable proche du dossier.
Les mêmes divisions se perçoivent dans les armées. Certains estiment qu'il n'y a d'autre solution que de réagir au franchissement de la «ligne rouge» constituée par l'utilisation d'armes chimiques. D'autres redoutent «le jour d'après» les frappes militaires. «La prudence et la réticence de certains sont nourries par le manque de visibilité politique pour la suite. Mais aussi par la peur que la France, en soutenant les rebelles, se fasse l'allié du démon», commente un officier général.
Malgré les doutes, les états majors se préparent à l'intervention, afin d'être opérationnels si des frappes sont ordonnées par le pouvoir politique. La participation de la France aux côtés des Américains devrait être, prédit un général, «un peu plus que symbolique», basée sur l'action des Rafale, équipés de missiles de croisière Scalp. François Hollande a affirmé que seules des «cibles militaires» seraient visées. L'action des armées françaises aux côtés des Américains devrait par ailleurs être menée de manière «autonome et souveraine». De quoi, espère-t-on à Paris, réconcilier tout le monde.


http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/08/01003-20130908ARTFIG00153-syrie-les-militaires-freinent-l-ardeur-des-diplomates.php


_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 21:10

Citation :
En cas de tentative d'obstruction de la part de la minorité républicaine, les démocrates devront recueillir non pas une simple majorité de 51 voix sur 100, mais une majorité qualifiée de 60.
Sur les 100 sénateurs, 23 se sont déclarés à ce jour favorables à une intervention en Syrie, 20 y sont opposés et 57 restent indécis, selon un décompte du "New York Times" lundi.
Le groupe démocrate (52 sénateurs démocrates et deux indépendants) est divisé et devra dans tous les cas recevoir l'appui de républicains pour que la résolution finisse par être adoptée.


De son côté, la Chambre des représentants, contrôlée par les républicains, n'a pas annoncé de calendrier pour le vote, les républicains se contentant de prévoir un vote "dans les deux semaines".


http://tempsreel.nouvelobs.com/guerre-en-syrie/20130909.OBS6178/syrie-premier-vote-mercredi-au-senat-americain.html

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 21:33

Je dois avouer qu'avec cette proposition de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle, la Russie joue le jeu diplomatique avec une grande habilité !

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Algerian fighter one
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1259
Date d'inscription : 05/08/2013
Médaille sans Chevron

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 21:37

John kerry l'israelien ment encore....

Tous avec Bachar et ne surtout pas subir la propagande des médias occidentaux. 

Ps: L'armée de saddam hussein est beaucoup plus forte que celle de Bachar, je sais pas comment vas il s'y prendre... En tous cas bientôt se sera à notre tour et L'ANPB est prête à tué n'importe qui qui nous attaque

_________________
Ne demande pas a ton pays ce qu'il peut faire pour toi , mais demande ce que tu peut faire pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13440
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Lun 9 Sep - 21:43

bon moi j'aime pas Assad et je suis pas contre une balle dans ça tète pour qu'un homme plus comptant pour prendre ça place

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
Algerian fighter one
Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 1259
Date d'inscription : 05/08/2013
Médaille sans Chevron

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Mar 10 Sep - 11:50

yak a écrit:
bon moi j'aime pas Assad et je suis pas contre une balle dans ça tète pour qu'un homme plus comptant pour prendre ça place
Donc OK,  Chadli méritait une balle dans sa tête,  ben bella aussi,  Sarkozy aussi,  hollande aussi,  bush aussi.

Certes il y a eu des président non compétant,  mais ce n'est pas une raison de les tué.

_________________
Ne demande pas a ton pays ce qu'il peut faire pour toi , mais demande ce que tu peut faire pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Mar 10 Sep - 12:35

Algerian fighter one a écrit:
John kerry l'israelien ment encore....

Tous avec Bachar et ne surtout pas subir la propagande des médias occidentaux. 

Ps: L'armée de saddam hussein est beaucoup plus forte que celle de Bachar, je sais pas comment vas il s'y prendre... En tous cas bientôt se sera à notre tour et L'ANPB est prête à tué n'importe qui qui nous attaque
l'armée de saddam plus forte (3askar baghdad)avec les premieres attaques ils ont rendus les armes et laisser les americains entrer a bagdad sans combats :lulu:et quel critere pour dire que l'armée de sadam est plus forte:lulu:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Mar 10 Sep - 12:38

Algerian fighter one a écrit:
yak a écrit:
bon moi j'aime pas Assad et je suis pas contre une balle dans ça tète pour qu'un homme plus comptant pour prendre ça place
Donc OK,  Chadli méritait une balle dans sa tête,  ben bella aussi,  Sarkozy aussi,  hollande aussi,  bush aussi.

Certes il y a eu des président non compétant,  mais ce n'est pas une raison de les tué.
competences et la terre brulée ce n'est pas kif kif:loll:un dictateur et tueur d'enfants avec des armes chimique et des blindés et les avions et en derniers des scuds ca mon cher faut te le rapeler , et celui qui ses terres sont occupé par l'ennemis de toujours , on aurait voulu voir ces armes s'abattent pour recuperer le golan  ciaoooooooooooo:loi:
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   Mar 10 Sep - 13:53

Il est clair que la Russie à joué un coup de maitre sur le plan diplomatique dans cette affaire.
Elle à enlevé toute justification d'intervention aux occidentaux. Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'intervention, mais le fait que la ligue arabe dominée par les 33 tours appuie cette proposition permet d'être optimiste.




Citation :
Syrie : Damas accepte le contrôle de son arsenal chimique

La Syrie a répondu mardi favorablement à la proposition russe de placer ses armes chimiques sous contrôle international. Le Sénat américain a décidé de reporter son vote prévu mercredi. La perspective d’une opération militaire imminente s’éloigne.

Les autorités syriennes ont accepté de placer leur arsenal chimique sous contrôle international, conformément à la proposition russe qui pourrait permettre d’éviter des frappes occidentales, rapporte mardi l’agence de presse Interfax citant le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al Moualem.

«  Nous avons eu hier un cycle de discussions très fructueux avec le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui a proposé une initiative relative aux armes chimiques. Et, dans la soirée, nous nous sommes entendus sur l’initiative russe », a-t-il déclaré au président de la Douma, selon l’agence. Damas a donné son aval parce que cela « rend caduque toute justification à une agression américaine », ajoute Interfax.
La Russie rebat les cartes

Les perspectives d’une opération militaire imminente des Etats-Unis et de ses alliés - la France, principalement - semblent s’éloigner. Barack Obama a ainsi salué lundi soir la proposition russe de placer l’arsenal chimique syrien sous contrôle international , éloignant la perspective de frappes contre le régime de Damas accusé d’une attaque chimique qui a fait des centaines de morts. « Cela pourrait constituer une percée importante », a lancé le président américain sur la chaîne NBC, à l’issue d’une journée riche en coups de théâtre qui suscitait des interrogations sur la ligne directrice de l’administration américaine sur ce dossier.

La France est venue ajouter sa pierre à l’édifice en proposant de déposer dès mardi un projet de résolution au Conseil de sécurité , qui encadrerait de façon contraignante la mise sous contrôle de l’arsenal chimique syrien. Mardi matin, l’Iran apportait à son tour sa caution à l’initiative de Moscou. « La République islamique d’Iran soutient l’initiative avancée à ce stade par Moscou pour mettre fin à la crise syrienne. Nous estimons qu’elle entre dans le cadre visant à mettre fin à la militarisation de la région », a déclaré la porte-parole du ministère, Marzieh Afkham, lors d’une conférence de presse. Quant au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a dit pour sa part lundi qu’il pourrait demander au Conseil de sécurité de l’Onu de surmonter sa paralysie et d’ordonner à Damas de transférer ses stocks d’armes chimiques vers des sites où ils peuvent être conservés en sécurité et être détruits. Et, mardi matin, Pékin a aussi approuvé la proposition russe de placer l’arsenal chimique syrien sous contrôle international, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Hong Lei a par ailleurs indiqué qu’une délégation de l’opposition syrienne était actuellement à Pékin.

Confronté à une opinion publique hostile à une intervention militaire en Syrie - six Américains sur dix y sont opposés, selon un sondage publié lundi -, Barack Obama joue donc à la fois la crédibilité des Etats-Unis et de sa propre présidence sur ce dossier épineux. Après une rafale d’interviews avec les grandes chaînes de télévisions américaines, il devrait s’adresser mardi soir à la nation depuis le cadre solennel de la Maison Blanche. Reconnaissant qu’il était dans une situation difficile face au Congrès à qui il a demandé un feu vert pour une opération militaire, Barack Obama a estimé que les dernières avancées étaient le résultat direct des menaces de frappes américaines.

Considéré comme l’un des plus importants du monde, l’arsenal chimique syrien est estimé à « plus de 1.000 tonnes » par les services de renseignement français. Sa neutralisation, si elle était actée, pourrait s’avérer extrêmement délicate sur le terrain, en plein milieu d’une guerre civile qui a déjà fait plus de 100.000 morts.
Maintenir la pression

Interrogé par ABC sur la possibilité d’une « pause » dans le cheminement vers des frappes, au cas où les armes chimiques seraient sécurisées, M. Obama a répondu « tout à fait, si cela se produit ». S’exprimant depuis la Maison Blanche, l’ancienne secrétaire d’Etat Hillary Clinton, a aussi salué un développement positif mais a appelé, comme M. Obama, à ne pas relâcher la pression sur le régime de Damas, mettant en garde contre « une nouvelle excuse pour un délai ou une obstruction ».

La France a estimé que la proposition russe méritait « un examen précis », le chef de la diplomatie Laurent Fabius, réclamant « des engagements précis, rapides et vérifiables » de la part de Damas. La chancelière allemande Angela Merkel a, pour sa part, jugé la proposition « intéressante ».

Assurant que Damas était toujours prêt à des négociations de paix, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait créé la surprise un peu plus tôt en annonçant avoir proposé aux Syriens de placer leur stock d’armes chimiques sous contrôle international et de le détruire. La Syrie a immédiatement « accueilli favorablement » cette proposition, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Walid Mouallem, tout en se gardant d’être plus explicite sur le fond.

Dans la foulée, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé à la création de zones supervisées par les Nations unies en Syrie où les armes chimiques du pays pourraient être détruites. « J’étudie la possibilité de demander de manière urgente au Conseil de sécurité d’exiger le transfert immédiat des stocks d’armes et de précurseurs chimiques dans des zones en Syrie où ils pourraient être entreposés en sûreté et détruits », a-t-il précisé, jugeant indispensable de surmonter « l’embarrassante paralysie » du Conseil sur le dossier syrien.
Report du vote du Sénat américain

Au Sénat, un premier vote de procédure, initialement prévu mercredi, a été reporté en raison des discussions en cours sur la proposition russe et devant la réticence croissante des élus. Aucun nouveau calendrier n’a été fixé à ce stade. « Je ne dirais pas que je suis confiant » sur l’issue du vote, a concédé lundi le président américain.

Mardi, le pétrole poursuivait son repli en Asie après la proposition russe. Le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en octobre, qui avait grimpé vendredi à son plus haut en deux ans, plongeait de 90 cents, à 108,62 dollars.

La Syrie ne produit que quelques dizaines de milliers de barils de brut par jour mais les marchés craignent qu’une intervention militaire ne déstabilise l’ensemble du Moyen-Orient, qui représente 35% des exportations pétrolières mondiales.
L’UE veut s’assurer que l’initiative russe soit sérieuse

L’Union européenne a accueilli mardi « avec intérêt » la proposition russe de mise sous contrôle international des armes chimiques de Damas, mais souhaite s’assurer qu’elle soit « sérieuse » et puisse être suivie d’effet, a indiqué un porte-parole. « Nous étudions la proposition avec intérêt. Nous saluons toute proposition qui puisse réduire la violence en Syrie », a déclaré Michael Mann, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

« Nous sommes prêts à aider le processus de paix (...) mais nous devons d’abord connaître les détails de la proposition, si elle est sérieuse et puisse être appliquée », a ajouté M. Mann, en indiquant qu’une réaction officielle de l’UE était en cours d’examen.

L’UE a par ailleurs annoncé le déblocage d’une aide de 58 millions d’euros afin de soutenir le Liban à faire face à l’afflux de réfugiés syrien. Le Liban est le pays le plus affecté par la crise, en accueillant plus de 680.000 réfugiés, sur un total de 1,9 million, selon un récent rapport du Haut Commissariat de l’ONU aux réfugiés (UNHCR).
http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0202995353449-syrie-obama-salue-la-proposition-russe-603286.php

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tensions en Syrie IV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tensions en Syrie IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 39 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.P DZ Défense  :: Actualités & Géopolitique :: Actualités dans le Monde Arabe-
Sauter vers: