A.N.P DZ Défense

A.N.P DZ Défense

Forum Militaire
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenu sur le forum anpdz

Partagez | 
 

 Crise au Liban

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
faty
Colonel
Colonel
avatar

Messages : 3229
Date d'inscription : 08/04/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Sam 5 Jan - 17:49

Rebell a écrit:
il joue vraiment avec leur état -_- israel a du surement prendre des information tranquilement au vu de bombarder le Liban et comme des con il ne font rien il attendent surement que le hezbollah agissent ou il se disent que le hezbollah va nous protéger comme en 2006 ou l'armée libanaise ses enfuis et le hezbollah a combattue tout seul quel honte -_- âpre les sunnite on le culot d'allé dire les chiite nanani nanana



les chiites ils disent quoi nanana nanani

_________________
Le ”stratagème des chaines” est le 35ème des 36 stratagèmes
classiques de l’art chinois de la guerre définit sous la dynastie Ming.
Il
consiste à pousser l’ennemi à s’entraver lui-même dans des liens
absurdes et autobloquants qui lui ôtent toute mobilité stratégique et
tactique et qui l’empêche de pouvoir se défendre.”

http://www.comprendreetappliquersuntzu.com/stratagemes/
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Sam 5 Jan - 18:23

nan pas les chiite c les sunnite qui passe leur temps a insulté les chiite alors que eu x il ne font rien du tout il ce sont courber et il critique

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5573
Age : 59
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Ven 1 Fév - 18:37

Liban: 2 soldats libanais tués dans des heurts près de la frontière syrienne





Citation :
Deux soldats libanais ont été tués vendredi au Liban dans des heurts avec un groupe armé près de la frontière syrienne, a affirmé un communiqué de l'armée libanaise.
Dans un premier temps, une source au sein des services de sécurité avait fait état de la mort de cinq militaires et d'un homme armé dans ces échanges de tirs.
"Cet après-midi, une patrouille de l'armée est tombée dans un guet-apens dans le village d'Arsal alors qu'elle poursuivait un homme recherché par la justice pour plusieurs actes terroristes. Lors de l'accrochage entre les membres de la patrouille et des hommes armés, un capitaine et un soldat ont été tués, et il y a eu plusieurs blessés dans les rangs de l'armée", a expliqué l'armée.
"Certains vehicules militaires ont été gravement endommagés et il y a eu aussi des blessés parmi les hommes armés", a ajouté l'armée, sans toutefois préciser le nombre de blessés.
Depuis le début du soulèvement en Syrie en mars 2011, des incidents parfois meurtriers ont éclaté aux frontières nord et est du Liban, en particulier dans le village sunnite d'Arsal, où transitent de nombreux réfugiés fuyant les violences mais aussi des combattants hostiles au régime de Bachar al-Assad.
Après les heurts de vendredi, "une importante force de l'armée s'est alors dirigée vers la région, elle a encerclé l'endroit où s'était produit l'incident et a procédé à des perquisitions pour retrouver les suspects", a précisé le communiqué militaire.
Le commandement militaire a demandé aux habitants d'Arsal de "coopérer avec l'armée pour arrêter ceux qui ont ouvert le feu" et a mis en garde "ceux qui tenteraient de cacher les suspects ou les aideraient à fuir".
Selon la source de sécurité, les heurts ont impliqué des "islamistes", sans plus de précision.
Un correspondant de l'AFP sur place a vu des ambulances quitter Arsal en direction de Baalbeck, la grande ville de l'est du Liban.
Selon les services de sécurité libanais, des heurts ont régulièrement opposé l'armée syrienne à des groupes armés favorables à la rébellion anti-Assad le long de la frontière. Des affrontements ont également eu lieu entre des groupes armés et l'armée libanaise qui tente d'empêcher l'infiltration de combattants.

http://fr.news.yahoo.com/liban-heurts-font-4-morts-dont-3-soldats-144827219.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5573
Age : 59
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Jeu 28 Fév - 18:39

Nasrallah : "Que personne ne fasse de mauvais calculs avec le Hezbollah" jeudi, 28 février 2013




Citation :
Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a mis en garde contre un projet conduit de l’extérieur et de l’intérieur, pour entraîner le Liban, en particulier, le Hezbollah, dans une confrontation confessionnel entre Sunnites et Chiites.
Au cours de son intervention, sur la chaîne Al-Manar, Sayyed Nasrallah a tenu, d’abord, à démentir, "en image et en son", toutes les rumeurs, sur son état de santé, diffusées par l'agence turque Anatolie, et selon laquelle il a été hospitalisé, puis, emmené, en Iran, via l'aéroport de Beyrouth.
Ensuite, il a analysé, en cinq points, la situation interne du pays, sur les plans, politique, social et sécuritaire.
Politiquement, il a proposé un nouveau projet de loi électoral, autre que la loi orthodoxe, en fonction duquel le scrutin proportionnel serait appliqué sur le Liban, promu comme une seule circonscription électorale. Il a réitéré la position du Hezbollah, qui refuse tout ajournement des élections législatives.
Sur le plan social, il a appelé le gouvernement à se réunir, en séance extraordinaire, pour régler, définitivement, la question des salaires du secteur des enseignants du secteur public .
Enfin, au niveau sécuritaire, le secrétaire général a dénoncé un plan visant à entraîner le Liban, dans une confrontation sunnite-chiite, prévenant «tout ceux qui travaillent, nuit et jour, pour ce faire, de ne point faire de mauvais calculs avec le Hezbollah» !

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/244767-nasrallah-que-personne-ne-fasse-de-mauvais-calculs-avec-le-hezbollah

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Jeu 28 Fév - 19:13

vive sayed hassan nasrallah et le hezbollah

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Jeu 28 Fév - 22:18

Les merdeux d'El Nosra et autres groupes sunnites radiaux veulent combattre les alaouites et chiites.
Il faut pas tomber dans leur pièges de takfiristes.

Sunnite = Chiite = Muslim. I love you

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Jeu 28 Fév - 23:07

oui égale muslim c ce que les chiite pense seulement il ce font massacré par ses type sans cervelle..et le peuple sunnite ne montre pas sa solidarité avec sont frère chiite si Jamésie les chiite se lève un jour et font la même chose c pas al peine de faire de la propagande on disant les chiite il sont comme sa et il on fait sa etc..comme saddam hussein il a massacré et opprimer les chiite pandant sont règne et âpre les gent vn dire que les chiite l'on vendue alors que ce sont ses frère sunnite du golf qui l'on vendue il aurait du s'allier a l’Iran

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Ven 3 Mai - 18:47

“The Lebanese rocket society” : quand le Liban rêvait d'espace


Cinéma | Un documentaire rend hommage aux scientifiques qui, dans le Liban des
années 60, ont conçu des fusées spatiales. Rencontre avec les
beyrouthins Joana Hadjithomas et Khalil Joreige, réalisateurs.


Le 30/04/2013 Mathilde Blottière




© DR





C'est l'histoire d'un petit pays qui, à
l'orée des glorieuses sixties, a voulu conquérir les étoiles. Qui le
sait ? Avant d'être systématiquement associé à la guerre, le Liban a
lancé des fusées dans l'espace. Redécouvert par Joana Hadjithomas et
Khalil Joreige, le projet, baptisé « The lebanese rocket society », a
duré sept ans. Entre 1960 et 1967, sur fond de panarabisme et de course à
l'espace entre les Etats-Unis et l'URSS, un professeur de mathématiques
et ses étudiants zélés ont mis sur pied un véritable programme
aéro-spatial. De cette aventure méconnue, le duo d'artistes libanais a
fait un documentaire ovni, à la croisée de leurs activités de cinéastes
et de plasticiens, sur le pouvoir de l'art, de la science et du rêve.
Ils nous racontent la curieuse genèse de ce film où se télescopent
passé, présent et avenir.



Retour aux sources : la pré-histoire



Au début était le hasard. En 2000, la sœur de Joana travaille sur un
CD-Rom retraçant l'histoire du Liban. Au cours de ses recherches, elle a
vent de la Lebanese rocket society. De leurs côtés, les cinéastes
trouvent un timbre poste libanais à l'effigie d'une fusée en route vers
la lune. Intrigués, ils décident d'entreprendre des recherches... « On a d'abord interrogé notre entourage, raconte Joana.
Personne n'avait jamais entendu parler de ce projet. Les gens riaient,
nous conseillant de ne pas perdre notre temps avec cette histoire aux
airs de canular. Plus ils riaient plus on avait envie de persévérer...
»


Des airs de canular,
mais un projet scientifique sérieux.
Dès 2001, le couple commence à prendre des notes, attentif au moindre
indice. A ce stade, il ne sait presque rien, si ce n'est le nom de
l'endroit où tout a commencé : l'université arménienne Haigazian, à
Beyrouth. Une fois sur place, il plonge dans les archives et remonte
quelques pépites : des images de fusées dans un fascicule, deux ou trois
photos jaunies. Assez pour avoir la certitude qu'il ne s'agit pas d'une
« blague », mais bien d'un projet scientifiquement sérieux. « Nous
apprenons que, malgré l'intérêt de l'armée, ce programme s'est toujours
voué à la recherche et à la paix. A nos yeux, c'est déterminant !
»
Pourtant, l'enquête stagne, s'enlise. Découragé par le peu de documents
récoltés, le duo se laisse accaparer par d'autres films, d'autres
installations.

Eté 2006 : La guerre éclate au sud Liban. « On a senti que notre territoire se rétrécissait, se souvient Khalil. Nos
frontières semblaient se rapprocher au lieu de s'éloigner. Nous avions
besoin de nous projeter ailleurs, vers l'imaginaire.
» C'est alors
que l'histoire de la fusée revient au premier plan. En 2009, face à
l'ampleur de la tâche, ils décident d'engager une petite équipe -« un rat de bibliothèque et une enquêteuse sur le net »- pour les seconder dans leurs recherches. Sa première mission ? retrouver les protagonistes de la Lebanese rocket society.

« En novembre, quand on a commencé à tourner, se souvient Joana, l'énigme
des images manquantes n'était toujours pas résolu. Nous pensions alors
réaliser un film lent et mélancolique sur l'absence et l'évocation. On
s'est mis à filmer de longs travellings de nuit dans Beyrouth...
» Tout bascule lorsque le tandem part rencontrer le cerveau du projet, retrouvé aux Etats-Unis : le Professeur Manoug Manougian.





Le passé : comment le raconter ?


Janvier 2010 : Joana et Khalil débarquent chez Manoug Manougian à Tampa, en Floride. Heureuse coïncidence : leur travail fait alors l'objet d'une rétrospective au Moma.
De quoi mettre en confiance le Professeur, d'abord étonné par la
requête de ces deux olibrius qui semblent tombés de la lune pour lui
rappeler sa jeunesse. Il leur ouvre sa malle au trésor : coupures de
presse, photos, archives filmiques en 8, 16, 35 mm... « Soudain, le
film changeait de cap. Toutes ces archives dont nous avions rêvées
étaient là, à portée de mains, et pourtant nous étions déroutés...
Confrontés à quelque chose qu'on n'avait jamais fait : raconter une
histoire.
»


“Une parenthèse entre deux guerres”
Nés tous deux en 1969, grandi avec les mythologies des années 60,
Joana et Khalil se laissent d'abord happer par l'époque. Le panarabisme,
le temps des possibles, la croyance en un nouvel horizon, la foi en la
science... « De 1958 et 1967, il y a eu cette parenthèse entre deux guerres, rappelle Khalil. Tout
semblait alors possible et chaque semaine charriait une découverte
scientifique capitale qui faisait la Une des journaux ! Les Libanais
aiment se souvenir de ce temps là comme d'un paradis perdu. »




© DR
Mais comment évoquer cette période bénie sans faire du présent le temps de la décadence et du repli ? « On a toujours travaillé contre la nostalgie des prétendus âges d'or, estime Joana. Ce
qui nous intéressait avant tout, c'est la résonnance de cet épisode
aujourd'hui : que faire de cet héritage, avec quels rêves contemporains
entrent-ils en résonance ? C'est dans cette perspective que nous avons
intégré toute cette matière nouvelle, « subjectivé» les archives et
écrit la voix off.
»

Le présent : que peut le cinéma ?



En même temps qu'ils découvrent le trésor de Manougian, les
réalisateurs sont invités à la Biennale d'art de Sharjah, dans les
Emirats. Qui leur donne carte blanche pour créer une pièce... « Nous avons eu envie de redonner une matérialité à cette fusée oubliée. »
Ils décident de reconstituer la Cedar 4, l'une des plus emblématiques.
C'est la fusée du timbre-poste, qui fait huit mètres de long et a
atteint la stratosphère. « L'offrir à l'université Haigazian était notre façon de rendre hommage aux rêveurs au présent. »


Coïncidence : elle est fabriquée dans une usine de la région de Dbayé,
au nord du Liban, soit l'endroit même où la Rocket Society transportait
ses fusées, conçues à Beyrouth, pour les envoyer vers la mer. « Nous nous sommes dits que ce serait intéressant de faire faire à notre fusée le voyage à l'envers. Et de filmer ce voyage...
» Dans un pays où la question des armes est un enjeu de taille, cette
forme oblongue aux allures de missile ne passe pas inaperçue. « Sur son passage, les gens s'interrogeaient. C'était l'idée... »


“Avant, quand on tapait ‘lebanese rocket’
sur google, des photos de missiles apparaissaient.”

© DR
Derrière ce monument blanc
qui trône désormais sur le parvis de l'université, se profile une autre
question, obsédante : comment agir sur le réel ? « Avant, quand on
tapait « lebanese rocket » sur google, des photos de missiles de guerre
apparaissaient. Aujourd'hui, la même recherche fait surgir les images
d'un film. Ça ne durera qu'un temps, c'est symbolique mais ce
déplacement de l'imaginaire nous réjouit.
» Alors que le couple
travaille au montage du film, les premières révolutions commencent dans
le monde arabe : Tunisie, puis Egypte. « C'était incroyable. Comme
un écho présent des aspirations d'hier, cette capacité retrouvée à rêver
ensemble donnaient encore plus de sens à la fusée que nous
construisions.
»
Le futur : comment l'aborder ?



Après
les prises de vue réelles et les archives, la dernière partie du film
fait intervenir un nouveau régime d'images : l'animation. Initialement,
celle-ci était censée pallier le manque d'images, voire « prolonger » les rares photos glanées avant la découverte du trésor de Manougian. « L'animation s'est alors imposée comme le meilleur moyen de se propulser vers l'avenir ».
A quoi ressemblerait Beyrouth en 2025, si ce projet spatial avait
continué au-delà de 1967 ? Pour répondre à cette question, les
réalisateurs se livrent à un petit exercice d'uchronie. « La
science-fiction est un genre quasi absent du monde arabe. Cela nous a
semblé intéressant d'y avoir recours pour interroger notre aptitude à
nous projeter.
»
La fabrication de ce petit univers poétique est confiée à Ghassan
Halwani, qui travaille de manière artisanale, sans trop d'effets. Un an
et demi de travail pour huit minutes d'animation. « Dans notre
avenir, la guerre n'a pas eu lieu, les leaders scientifiques ont
supplanté les politiques. Et un musée retraçant l'histoire de la
conquête spatiale libanaise a été crée. Pour autant ce n'est pas le
monde idéal, seulement une proposition de monde possible.
»
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Mer 22 Mai - 13:43

Des tirreurs embusqués... affraid
Waw, c'est trèeeeees tendu!

Citation :

Liban: 11 morts et 100 blessés en trois jours de combats à Tripoli



BEYROUTH - Onze personnes, dont deux soldats, ont été tuées et plus de
100 autres blessées en trois jours de combats à Tripoli, dans le nord du
Liban, lors de heurts entre des partisans et opposants au régime
syrien, a indiqué mercredi à l'AFP une source de sécurité.

Durant
la nuit de mardi à mercredi, les tirs ont atteint des quartiers loin de
la zone de front opposant de manière récurrente les habitants sunnites
de Bab el-Tebbaneh, favorables aux rebelles, et les alaouites de Jabal
Mohsen, qui défendent le régime de Bachar al-Assad.

Les écoles
étaient fermées mercredi, la route internationale menant vers la Syrie
est fermée en raison des tireurs embusqués et les rues sont désertes, a
constaté un correspondant de l'AFP.

Dans cette ville, d'un
demi-million d'habitants, en majorité sunnites, qui s'enflamme au rythme
de la guerre en Syrie toute proche, deux soldats chargés de séparer les
belligérants ont été tués.

Le clan Assad est de confession
alaouite, une branche du chiisme, alors que les rebelles syriens sont
dans leur grande majorité sunnites.



http://www.romandie.com/news/n/_Liban_11_morts_et_100_blesses_en_trois_jours_de_combats_a_Tripoli11220520131333.asp

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Jeu 23 Mai - 19:14

Liban: neuf morts dans de très violents combats à Tripoli

Citation :
Au moins neuf personnes ont été tuées jeudi à Tripoli, au Liban-nord, lors de violents combats entre partisans et opposants du régime syrien, a affirmé jeudi à l'AFP une source au sein des services de sécurité libanais.
"De très violents combats se sont déroulés la nuit dernière jusqu'à 05H00 (02H00 GMT), qui ont fait six morts et 40 blessés. Les accrochages et les obus ont atteint plusieurs quartiers de la ville, y compris au centre", a souligné cette source.
"Jeudi, dans la soirée, trois personnes ont été tuées par des tireurs embusqués: un à Qobbah et deux à Jabal Mohsen", a ajouté cette source.
Depuis le début de la révolte contre le président syrien Bachar al-Assad, des combats meurtriers opposent régulièrement à Tripoli les habitants du quartier sunnite de Bab el-Tebbaneh, favorables aux rebelles syriens, à ceux du secteur alaouite de Jabal Mohsen, qui soutiennent le régime de Damas.
Mais depuis dimanche, des bombardements et des tirs d'obus touchent d'autres quartiers de cette ville majoritairement sunnite. Au total, 20 personnes, dont deux soldats, ont été tuées et près de 150 autres blessées en quatre jours.
"Depuis dimanche, des quartiers de Tripoli, épargnés depuis 1985, ont été soumis à des bombardements. Cette guerre est la continuation de celle que la Syrie a menée contre nous en 1985", a affirmé Amine al-Qabbout, le moukhtar (agent de l'état civil) du quartier sunnite de Qobbah.
http://fr.news.yahoo.com/liban-six-morts-tr%C3%A8s-violents-combats-%C3%A0-tripoli-072538661.html

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Ven 24 Mai - 10:27

yak a écrit:
Liban: neuf morts dans de très violents combats à Tripoli

Citation :
Au moins neuf personnes ont été tuées jeudi à Tripoli, au Liban-nord, lors de violents combats entre partisans et opposants du régime syrien, a affirmé jeudi à l'AFP une source au sein des services de sécurité libanais.
"De très violents combats se sont déroulés la nuit dernière jusqu'à 05H00 (02H00 GMT), qui ont fait six morts et 40 blessés. Les accrochages et les obus ont atteint plusieurs quartiers de la ville, y compris au centre", a souligné cette source.
"Jeudi, dans la soirée, trois personnes ont été tuées par des tireurs embusqués: un à Qobbah et deux à Jabal Mohsen", a ajouté cette source.
Depuis le début de la révolte contre le président syrien Bachar al-Assad, des combats meurtriers opposent régulièrement à Tripoli les habitants du quartier sunnite de Bab el-Tebbaneh, favorables aux rebelles syriens, à ceux du secteur alaouite de Jabal Mohsen, qui soutiennent le régime de Damas.
Mais depuis dimanche, des bombardements et des tirs d'obus touchent d'autres quartiers de cette ville majoritairement sunnite. Au total, 20 personnes, dont deux soldats, ont été tuées et près de 150 autres blessées en quatre jours.
"Depuis dimanche, des quartiers de Tripoli, épargnés depuis 1985, ont été soumis à des bombardements. Cette guerre est la continuation de celle que la Syrie a menée contre nous en 1985", a affirmé Amine al-Qabbout, le moukhtar (agent de l'état civil) du quartier sunnite de Qobbah.
http://fr.news.yahoo.com/liban-six-morts-tr%C3%A8s-violents-combats-%C3%A0-tripoli-072538661.html

Ca commence vraiment à chauffer au Liban. Tirreurs embusqués, bombardements... Ils sont vraiment au bord de la guerre civile affraid No

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Ven 24 Mai - 11:53

le liban est le pays le plus touché par la guerre en Syrie

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Ven 24 Mai - 12:57

yak a écrit:
le liban est le pays le plus touché par la guerre en Syrie
sa risque vraiment de s’étendre et sa sera une sale guerre Sad
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Dim 26 Mai - 21:24

Des missiles Grad tirés dans la banlieue de Beyrouth... affraid


Le fief du Hezbollah frappé par des roquettes dans la banlieue de Beyrouth


Citation :
Quelques heures avant, Hassan Nasrallah avait annoncé l'engagement total de son parti auprès de Bachar el-Assad.
«Le Liban n'est pas à l'abri de ce qui se passe
en Syrie.» C'est par ces mots qu'un responsable de l'Armée syrienne
libre, Ammar el-Wawi, a justifié dimanche les tirs de roquette qui se
sont abattus vers 7 heures du matin sur la banlieue sud de Beyrouth, un
fief du Hezbollah, quelques heures après un discours du chef du Parti de Dieu annonçant son engagement total auprès de Bachar el-Assad.
«L'implication
du Hezbollah (en Syrie) aura d'énormes répercussions. Ce qui s'est
passé aujourd'hui est une mise en garde», a assuré le porte-parole des
rebelles syriens sur une chaîne libanaise, sans revendiquer clairement
l'attaque et tout en annonçant d'autres «sur l'aéroport international,
sur Beyrouth et sur Tripoli (la principale ville du nord du Liban)».
Les forces de sécurité libanaises ont retrouvé des lance-roquettes de type
Grad abandonnés dans les bois près de la localité de Aïtate, un village
du Mont-Liban qui surplombe la banlieue-sud à environ 13 km.
L'un des
obus a atterri dans l'espace d'exposition d'un vendeur de voitures,
blessant quatre ouvriers syriens, l'autre dans un appartement où il n'a
pas fait de victime. Un troisième obus dont la charge n'a pas explosé
aurait aussi été retrouvé.



Depuis une semaine, la flambée de violence est la plus meurtrière depuis des mois, avec au moins 30 morts et 200 blessés
Toute la classe politique libanaise a
condamné ces tirs visant à «déstabiliser» le pays. Un terme consacré
pour désigner la transformation des tensions sectaires alimentées par le
conflit syrien en guerre ouverte qui risquerait de replonger le Liban
dans les sombres heures de son histoire. Même si les auteurs des tirs
n'ont pas été identifiés, les regards se tournent vers les groupes
salafistes libanais ou syriens qui ont menacé à plusieurs reprises de
répliquer au Liban à l'implication du Hezbollah dans la bataille d'al-Qusayr, alors que Hassan Nasrallah
a invité samedi soir ses adversaires à cantonner la lutte armée sur le
territoire syrien. Pour certains analystes, l'attaque pourrait aussi
avoir été commanditée par le régime de Bachar el-Assad, qui a intérêt à
élargir le théâtre du conflit syrien à son voisin libanais tout comme il
aurait tenté de le faire en Turquie avec l'attentat de Reyhanli, début
mai.
Le conflit a d'ores et déjà débordé de plusieurs manières,
même si les incidents sont jusqu'à présent circonscrits. Des roquettes
ont été tirées à nouveau dimanche de Syrie vers la région du Hermel, un
fief du Hezbollah. Et surtout, la ville de Tripoli est le théâtre d'un
affrontement sanglant entre sunnites et alaouites de part et d'autre de
la rue de Syrie qui départage leurs quartiers respectifs de Bab
el-Tebbaneh et Jabal Mohsen. Les combats entre partisans et opposants au
régime de Bachar el-Assad reprennent périodiquement. Depuis une
semaine, la flambée de violence est la plus meurtrière depuis des mois,
avec au moins 30 morts et 200 blessés.



Laurent Fabius a appelé à « éviter que la guerre en Syrie devienne la guerre au Liban »
Mais c'est la première fois que la
banlieue sud de la capitale est visée, du jamais-vu depuis la fin de la
guerre civile il y a vingt-trois ans, exception faite des bombardements
israéliens de l'été 2006. Même si les analystes estiment que le risque
de débordement au Liban est atténué par le fait que les principales
forces en présence, à savoir le Hezbollah, d'un côté, et le Courant du
futur de Saad Hariri, de l'autre, ne souhaitent pas d'affrontement
militaire entre sunnites et chiites au Liban, la multiplication des
incidents suscite des craintes de plus en plus grandes.
En visite à
Abu Dhabi, Laurent Fabius a appelé à «éviter que la guerre en Syrie
devienne la guerre au Liban» tandis que le président Barack Obama a
exprimé il y a une semaine ses inquiétudes sur la présence du Hezbollah
en Syrie lors d'un entretien téléphonique avec son homologue libanais,
Michel Sleimane. Ce dernier a invité le Parti de Dieu à la prudence afin
qu'il ne «s'enlise pas dans les sables de la dissension que ce soit en
Syrie ou au Liban». D'autres dirigeants libanais à l'instar de l'ancien
premier ministre Saad Hariri dénoncent ouvertement l'engagement du
Hezbollah en Syrie estimant qu'il est le principal carburant des
tensions sectaires au Liban.
Dans un discours prononcé quelques
heures avant le tir des roquettes sur la banlieue sud, le chef du
Hezbollah, Hassan Nasrallah, a opposé une fin de non-recevoir à ces
mises en garde. L'implication de ses combattants en Syrie est une
question de vie ou de mort pour son parti, a-t-il dit, notamment à
l'attention de sa base populaire chiite ébranlée par la mort de dizaines
de combattants libanais à al-Qusayr, loin du front naturel du
Hezbollah, à savoir Israël. «La Syrie est la base arrière de la
résistance, son soutien», a affirmé Nasrallah.

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5573
Age : 59
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Dim 2 Juin - 16:18

Le président libanais donne des instructions pour porter plainte à l’ONU contre des survols israéliens


Citation :
Le président libanais Michel Sleimane a donné dimanche des instructions pour porter plainte à l’ONU contre la violation de l’espace aérien du Liban par l’armée israélienne. M. Sleimane “a chargé le chef de la diplomatie Adnane Mansour de porter plainte à l’ONU sur les violations persistantes d’Israël de l’espace aérien libanais, dont celles de dimanche survenues au-dessus de l’ensemble du territoire y compris la capitale”, selon un communiqué de son bureau.

Les avions de combat israéliens violent régulièrement l’espace aérien libanais et ont mené ces derniers mois des raids contre des cibles militaires en Syrie en passant parfois, selon des informations de presse, par l’espace aérien libanais.

En mai, les Nations unies ont indiqué avoir demandé à Israël de cesser ses survols du Liban par des avions militaires, après avoir constaté au début du mois une intensification de ces opérations.

Ces survols constituent “une violation de la souveraineté du Liban et de la résolution 1701 des Nations unies” sur le cessez-le-feu après l’agression israélienne de 2006 contre le Liban. (Agences)

http://www.algerie1.com/flash-dactu/le-president-libanais-donne-des-instructions-pour-porter-plainte-a-lonu-contre-des-survols-israeliens/

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
samir_reghaia
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 849
Date d'inscription : 05/12/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Jeu 6 Juin - 21:03

La ville de Baalbek bombardée au Liban par les rebelles syriens.

Les rebelles syriens attaquent le Hezbollah au Liban



Citation :
En
Syrie, sur le terrain, l’armée de Bachar al-Assad est soutenue par le
Hezbollah libanais. Les combattants islamistes ont participé à la
reprise de Qousseir, près de la frontière du Liban. Les rebelles
promettent de riposter de l’autre côté de la frontière.





Les rebelles n’ont pas tardé
à mettre leurs menaces à exécution. Une pluie de roquettes s’est
abattue dans la nuit de mercredi à jeudi sur la ville de Baalbek, le
fief historique du Hezbollah, dans la plaine de la Bekaa à l’est du
Liban. Les tirs proviennent d’une zone montagneuse en Syrie tenue par
l’opposition armée.

En début de semaine, quinze rebelles syriens qui installaient des
rampes de lancement de roquettes avaient été tués dans une embuscade
tendue par le Hezbollah dans ce même secteur. Mais ces montagnes
escarpées constituent un refuge idéal pour les insurgés qui connaissent
bien la région.

Ces dernières semaines, des dizaines de projectiles s’étaient abattus sur la ville de Hermel,
un autre bastion du Hezbollah adossé à la frontière syrienne plus au
nord. Les bombardements avaient fait des morts et des blessés. Le 26
mai, deux roquettes s’étaient abattues sur la banlieue sud de Beyrouth.
L’attaque avait été revendiquée par un chef de l’Armée syrienne libre
(ASL) avant qu’elle ne soit démentie par le porte-parole de celle-ci.

Ces tirs de roquettes ne sont pas les seules manifestations de la
contagion de la crise syrienne au Liban. Les tensions entre sunnites et
chiites se traduisent dans plusieurs régions du Liban par des incidents
parfois sanglants. Les plus graves sont les combats entre miliciens
sunnites et alaouites qui secouent la ville de Tripoli dans le Nord. Ils
ont fait une quarantaine de morts et plus de 250 blessés depuis la
mi-mai.


http://www.rfi.fr/moyen-orient/20130606-rebelles-syriens-attaquent-hezbollah-liban

_________________
Les grands changements ne viennent que d'en bas.
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Dim 23 Juin - 18:51


Liban: trois soldats tués face à des partisans d'un imam radical


Citation :
Trois soldats libanais ont été tués dimanche lors de combats contre des partisans d'un imam sunnite radical, connu pour ses critiques virulentes du Hezbollah chiite, près de Saïda (sud), a indiqué l'armée dans un communiqué.
"Un groupe loyal au cheikh Ahmed al-Assir a attaqué, sans raison, un barrage de l'armée libanaise dans la ville de Abra" dans la banlieue de Saïda, la principale ville du sud du pays, affirme le texte.
"Deux officiers et un soldat ont été tués, et plusieurs autres ont été blessés, tandis que plusieurs véhicules militaires ont été endommagés", poursuit le communiqué militaire.
http://fr.news.yahoo.com/liban-deux-soldats-tu%C3%A9s-face-%C3%A0-partisans-dun-132829307.html

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Lun 24 Juin - 4:17

le Liban part en vrille a écrit:

Dix soldats et deux activistes sunnites sont morts dimanche 23 juin à Saïda, à 40 km au sud de Beyrouth, dans des affrontements entre l'armée et les partisans d'un imam sunnite radical hostile à l'intervention militaire du Hezbollah chiite en Syrie, a-t-on appris de sources au sein des services de sécurité.


Les heurts, qui ont fait également une cinquantaine de blessés, ont éclaté après l'arrestation d'un disciple du cheikh Ahmed Al-Assir. Les partisans de ce dernier ont ensuite affronté des membres du Hezbollah à l'arme automatique et au lance-roquettes. D'autres ont attaqué les forces de sécurité en représailles et appelé tous les partisans d'Assir à descendre dans les rues du pays.
"L'armée s'efforce depuis des mois de tenir le Liban à distance des problèmes de la Syrie et elle a refusé, comme on lui demandait à plusieurs reprises, de réprimer le groupe de cheikh Ahmed Al-Assir", a déclaré le commandement militaire dans un communiqué. "Mais ce qui s'est produit aujourd'hui dépasse tout ce à quoi on pouvait s'attendre. L'armée a été attaquée de sang-froid dans une tentative d'allumer la mèche à Saïda, comme en 1975", a-t-elle ajouté, par allusion à l'année de déclenchement de quinze années de guerre civile au Liban.
Dans une vidéo diffusée sur le site YouTube, le cheikh Assir a de son côté lancé un appel à la mobilisation de son camp : "Nous exhortons tous nos partisans, où qu'ils soient, à venir protéger notre religion, nos femmes et notre honneur." "Nous sommes attaqués par l'armée libanaise, qui est iranienne et sectaire et aux mains des voyous d'Hassan Nasrallah (le chef du Hezbollah)." Des affrontements entre les deux groupes avaient déjà fait un mort mardi à Saïda, ville côtière majoritairement sunnite.

http://fr.news.yahoo.com/arm%C3%A9e-sunnites-libanais-saffrontent-%C3%A0-sa%C3%AFda-221541141.html

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Crise au Liban    Lun 24 Juin - 16:28

Les combat continue,le Liban n'est pas prêts de sortir de cette crise ..






Selon un dernier bilan,15 soldats ont été tué et 60 blessés, en 24 heure Shocked

je me demande pourquoi le bilan des soldats tué est très lourd. scratch
Revenir en haut Aller en bas
raptor13
Capitaine
Capitaine


Messages : 1257
Date d'inscription : 31/05/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille sans Chevron Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Lun 24 Juin - 17:10

il veule embraser la région ca va devenir très chaud tout ce va finir en un conflit régional doucement il vont tous être impliquer Liban Israël Syrie Jordanie Palestine et surement l'Egypte il veule déstabiliser la régions les usa et les européen
Revenir en haut Aller en bas
berhoum
Modérateurs
Modérateurs
avatar

Messages : 5573
Age : 59
Date d'inscription : 11/06/2012
Localisation : Toile du Net
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille Militaire Terre Médaille de l'Air Médaille Militaire Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation Médaille mission UN cambodge

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Lun 24 Juin - 20:57


L'armée libanaise prend d'assaut une mosquée de Saïda


Dans les rues de Saïda, au Liban. L'armée libanaise a pris le contrôle d'une mosquée dans la ville du Sud-Liban, dans laquelle étaient retranchés des miliciens sunnites hostiles au Hezbollah, 



Citation :
SAÏDA, Liban (Reuters) - L'armée libanaise a pris le contrôle lundi d'une mosquée de Saïda, au Sud-Liban, dans laquelle étaient retranchés des miliciens sunnites hostiles au Hezbollah, après deux jours de combats qui ont fait des dizaines de morts et de blessés.
Cette explosion de violence est la plus grave qu'ait connu le Liban depuis le début du conflit en Syrie, qui alimente les tensions confessionnelles au pays du Cèdre.
L'armée a dit avoir perdu 12 soldats dans les combats, mais selon des sources sécuritaires, le bilan s'élève à au moins 18 morts et 128 blessés dans les rangs militaires.
Une source médicale a indiqué à Reuters qu'au moins 22 corps de miliciens avaient par ailleurs été retrouvés dans la mosquée, précisant s'attendre à un bilan beaucoup plus élevé. La Croix-Rouge a indiqué avoir soigné 94 blessés.
Les violences ont éclaté dimanche après l'arrestation d'un partisan du cheikh Ahmed al Assir, un imam sunnite radical hostile à l'intervention militaire du Hezbollah chiite en Syrie, dont les adeptes ont riposté en ouvrant le feu sur un barrage militaire.
Le prédicateur salafiste était, semble-t-il, toujours en fuite à l'issue de l'assaut lancé lundi dans l'après-midi contre la mosquée située dans l'est de la cité portuaire de Saïda. Selon une source sécuritaire, il aurait cependant été blessé pendant les combats.
En fin de journée, un panache de fumée s'élevait au-dessus de l'édifice, tandis que retentissaient encore des coups de feu dans les rues voisines. Le bureau du cheikh Assir, situé à l'intérieur du complexe, a été totalement détruit, de même que quatre chars et plusieurs véhicules blindés de l'armée.
L'armée s'est dite déterminée à arrêter ou à abattre celui qu'elle accuse d'avoir ordonné l'assassinat "de sang-froid" des soldats du barrage, dimanche.
"Nous assurons tous les Libanais que l'armée est déterminée à faire cesser la contestation et qu'elle ne renoncera pas à ses opérations militaires tant que la sécurité ne sera pas pleinement rétablie dans la ville", a dit l'état-major dans un communiqué.
LE SPECTRE DE 1975
Le cheikh Assir, dont au moins 62 miliciens ont été arrêtés dans la mosquée selon une source sécuritaire, accuse de son côté les militaires de protéger les intérêts du Hezbollah.
"Venez au secours du peuple qu'on massacre !", a-t-il lancé sur Twitter. Il a par ailleurs exhorté les militaires à faire défection. Ses partisans seraient quelques centaines, mais la plupart des Libanais le considèrent comme un fauteur de troubles.
Mohammad Rachid Qabbani, grand mufti du Liban, a condamné les combats et affirmé qu'il n'y avait aucune raison de s'en prendre aux forces gouvernementales.
Dans un communiqué diffusé dimanche, l'état-major explique que "l'armée s'efforce depuis des mois de tenir le Liban à distance des problèmes de la Syrie et a refusé, comme on lui demandait à plusieurs reprises, de réprimer les activités du groupe de cheikh Ahmed al Assir".
"Mais, ce qui s'est produit (dimanche) dépasse tout ce à quoi on pouvait s'attendre. L'armée a été attaquée de sang-froid dans une tentative d'allumer la mèche à Saïda, comme en 1975", ajoute-t-elle, évoquant le début de la longue guerre civile libanaise.
Selon le juge militaire Sakr Sakr, l'imam a été convoqué "pour être jugé avec 123 de ses adeptes, dont son frère Fadil Chaker", un chanteur apprécié qui a renoncé à sa carrière pour militer avec le mouvement.
Des affrontements similaires avaient déjà fait un mort mardi dans cette ville côtière en majorité sunnite.
Les violences liées au conflit syrien, qui oppose le clan alaouite du président Bachar al Assad à des rebelles principalement sunnites, se multiplient au Liban depuis l'intervention militaire de la milice chiite aux côtés des forces gouvernementales.
D'autres heurts ont eu lieu récemment dans la plaine de la Bekaa, où les deux grandes branches de l'islam cohabitent.
A Tripoli, théâtre des premiers débordements du conflit syrien dans le nord du Liban, des hommes masqués et armés ont coupé la circulation sur les grands axes routiers pour exprimer leur solidarité au cheikh Assir.
Selon les médias libanais, plusieurs mosquées de Tripoli et de Beyrouth ont appelé les sunnites au "djihad" (guerre sainte) pour soutenir le prédicateur radical.

Avec Erika Solomon et Oliver Holmes à Beyrouth, Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Gilles Trequesser



http://fr.news.yahoo.com/larm%C3%A9e-libanaise-prend-dassaut-une-mosqu%C3%A9e-sa%C3%AFda-185802831.html

_________________
Ne réveillez-pas la bête qui  sommeille en moi...!! Respect et convivialité ( lire la charte du FORUM ) le bouton  Rouge n'est pas là pour faire joli...
       si l'humanité ne met pas fin à la guerre !! la guerre mettra fin à l'humanité...
Revenir en haut Aller en bas
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Ven 23 Aoû - 14:43



Au moins 27 morts dans une double explosion à Tripoli, au Liban

http://fr.news.yahoo.com/deux-explosions-secouent-tripoli-au-liban-111658977.html

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Ven 23 Aoû - 19:40


Liban: 42 morts et des centaines de blessés dans un double attentat à Tripoli
http://fr.news.yahoo.com/liban-au-moins-10-morts-double-explosion-%C3%A0-115405208.html
c'est fini pour le Liban la première ou deuxième  victime collatérale après l'Irak

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Sam 24 Aoû - 15:46



Deuil national au Liban et sécurité renforcée après l'attentat de Tripoli
Par AFP | AFP – il y a 56 minutes


Citation :
Le Liban en deuil enterrait samedi les dizaines de victimes fauchées dans le double attentat à la voiture piégée contre deux mosquées sunnites à Tripoli, la capitale du Nord, où les mesures de sécurité ont été renforcées pour prévenir de nouvelles attaques.
La bilan de l'attentat, qui n'a pas été revendiqué, s'est alourdi à 45 morts et quelque 280 blessés restaient hospitalisés, selon un dernier bilan des services de sécurité. Condamnée unanimement dans le monde, l'attaque est la plus meurtrière depuis la fin de la guerre civile au Liban (1975-1990).
Le chef du gouvernement sortant Najib Mikati a décrété un deuil national "en signe de solidarité avec les familles des victimes et de refus du terrorisme". Un arrêt de travail d'une heure a été notamment décrété.
Plusieurs familles ont choisi d'enterrer à la hâte dans la nuit leurs morts en raison du mauvais état des corps dont certains étaient carbonisés. Des funérailles ont été organisées dans l'après-midi pour sept des victimes dont trois enfants d'une même famille.
Durant leur enterrement, des civils ont tiré en l'air alors que des slogans hostiles au Hezbollah chiite libanais et à son allié, le président syrien Bachar al-Assad, fusaient: "Mort au Hezbollah, Bachar espèce de porc".
Craignant de nouvelles attaques, l'armée libanaise a multiplié ses patrouilles à Tripoli alors que des hommes en civil armés étaient visibles devant les moquées, près de sièges de partis politiques, de maisons de députés et de dignitaires religieux dans cette ville portuaire à majorité sunnite.
Des soldats à pied et des blindés circulaient dans les rues. Toute voiture suspecte était arrêtée et fouillée.
La capitale du Nord semblait paralysée alors qu'elle grouille de monde d'habitude: rues désertes, peu de circulation et magasins fermés, selon le correspondant de l'AFP sur place. Des commerçants ont également mis des barrières en métal devant leurs magasins.
Appels au calme
Dévastés par la puissance des explosions, les sites des attaques, l'un dans le centre, l'autre près du port, étaient bouclés par l'armée qui continuait samedi de dégager les nombreuses carcasses de voitures calcinées. Des chaussures étaient encore éparpillées sur la chaussée.
Des personnes erraient près des sites des explosions à la recherche de proches. "Je cherche le mari de ma soeur. Voici sa voiture", affirme Mohammad Khaled, 38 ans, en montrant un véhicule endommagé. "Il est pâtissier, il venait de Beyrouth et passait par là", ajoute-t-il nerveusement.
La vague d'attentats risque d'exacerber les tensions confessionnelles au Liban, déjà fortes en raison du conflit en Syrie, puissance de tutelle au Liban durant une trentaine d'années, jusqu'en 2005. Le Liban pâtit du conflit en Syrie voisine et est profondément divisé entre pro et anti-régime.
Mais les appels au calme se sont multipliés, alors que Tripoli est régulièrement le théâtre d'affrontements entre sunnites, qui soutiennent en majorité la rébellion syrienne, et alaouites (une branche du chiisme), favorables au régime Assad.
M. Mikati a estimé nécessaire "d'oeuvrer pour sortir de la polarisation politique" et dit que "les mêmes mains étaient derrière les attentats de Beyrouth et Tripoli.
Le Hezbollah va organiser dans l'après-midi un rassemblement pour envoyer un message à l'adresse des habitants de Tripoli sous le slogan "nos blessures sont les vôtres".
Accusations contre le régime syrien et le Hezbollah
L'opposition syrienne a accusé le régime Assad de l'attentat de Tripoli. "Les attentats de Tripoli et de la banlieue sud de Beyrouth sont un projet de dissension ourdi par un régime criminel d'un autre temps, pour provoquer un conflit odieux qui entraînerait la région vers la destruction et le chaos".
De son côté, Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) s'est dite, dans un message publié sur Twitter, "sûr que la main du Hezbollah, basse organisation qui se tient aux côtés de Bachar, a trempé dans l'acte répréhensible" à Tripoli et a promis de se venger "rapidement du Hezbollah au nom des sunnites".
Dès mercredi, l'armée libanaise avait annoncé être en "guerre totale" contre le "terrorisme", affirmant poursuivre depuis des mois une cellule "qui prépare des voitures piégées", dont celle du 15 août, et veut "provoquer une dissension confessionnelle".
Le pouvoir en Syrie, l'Algérie et les monarchies arabes du Golfe ont condamné l'attentat de même que les Etats-Unis, l'Union européenne et le Conseil de sécurité de l'ONU qui a souligné "l'importance pour toutes les parties libanaises (...) de s'abstenir de toute implication dans la crise syrienne".

_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: Crise au Liban    Sam 24 Aoû - 15:47


_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crise au Liban    

Revenir en haut Aller en bas
 
Crise au Liban
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.P DZ Défense  :: Actualités & Géopolitique :: Actualités dans le Monde Arabe-
Sauter vers: