A.N.P DZ Défense

A.N.P DZ Défense

Forum Militaire
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenu sur le forum anpdz

Partagez | 
 

 L'après-élections en Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
boussouf
Admin
Admin
avatar

Messages : 2104
Date d'inscription : 20/11/2011
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire une citation Vermeil Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: L'après-élections en Algérie   Lun 21 Mai - 20:07

L'APRES-ELECTIONS EN ALGERIE

Quelle leçon peut-on tirer des dernières élections législatives sur le plan de la sécurité nationale? Tout d'abord, le fait que les élections se soient déroulées sans incident majeur, selon l'aveu des observateurs internationaux présents, est un acquis pour notre pays. Même s'il faut regretter le taux d'abstention et le nombre important de bulletins nuls, le résultat est là: le ras-de-marée "islamiste" que certaines officines prédisaient n'a pas eu lieu. Certes, la victoire du FLN et du RND est à relativiser. En termes de pourcentages de voix, ces partis sont très loin d'avoir la majorité. Même si les acusations de manipulation des chiffres brandies par certains partis perdants semblent exagérées, il est clair que le réservoir des voix islamistes reste relativement important et il est un fait que le premier parti en Algérie est malheureusement celui des abstentionnistes et des votes nuls.

Bien-sûr le fait que la plupart des puissances internationales aient reconnu la validité des élections est un fait diplomatique important même si on sait que ces puissances lorgnent surtout sur nos pétrodollars. Mais le fait que notre pays ait réussi à "neutraliser" les voix internationales qui s'élèvent habituellement pour dicter aux nations leur politique est déjà un acquis non négligeable. Cela permettra au moins à notre pays de se consacrer au parachèvement du programme quinquennal de développement des infrastructures, des équipements collectifs et de relance du tissu industriel.

Mais il ne faut surtout pas sous-estimer le cri lancé par la jeunesse qui a boudé les élections. La classe politique algérienne est discréditée parce qu'à tort ou à raison, elle est identifiée aux fléaux sociaux qui gangrènent notre société: mal-gouvernance, corruption, népotisme, injustices sociales,etc. C'est une jeunesse à laquelle il ne faut pas raconter d'histoires. Elle a besoin d'actes concrets et non de discours. Le prochain gouvernement doit être constitué sur une base pragmatique. Sa misison est connue d'avance: parachever le programme de développment lancé par le Président de la république. Il s'agit donc de veiller à ce que les dépenses programmées ne soient pas déviées de leur destination originelle sans oublier la question du ciblage de ceux qui devraient en être les bénéficaires prioritaires (emplois, logements, crédits,etc).

Le plus important est que notre pays profite du répit qu'il va gagner dans ses relations internationales pour renforcer son front intérieur par une meilleure gestion de ses contradictions sociales. La consolidation du front intérieur est un impératif de sécurité nationale sans lequel tous les autres efforts militaires seraient vains. La seconde priorité est le renforcement des Forces armées et de Sécurité en vue de répondre aux défis posés par une conjoncture régionale très difficile. Les menaces sont connues. Les moyens pour les contrer sont à la portée de notre pays. Les tergiversations qui pouvaient s'expliquer par la conjoncture politique intérieure n'ont plus de raison d'être.

Pour faire face à ses missions notamment aux frontières sud-est et sud-ouest, l'ANP a besoin d'être renforcée en moyens humains et logistiques. Le projet de clôture électronique de nos frontières est plus que jamais à l'ordre du jour. Le renforcement des moyens de surveillance et de réaction aérienne et terrestre doit être intensifié et accéléré. La commande d'une dizaine d'hélicoptères géants MI26 est une nécessité pour déplacer rapidement le matériel dans des endroits difficiles d'atterissage pour nos avions. Espérons également une commande rapide de l'hélicoptère d'attaque MI28 pour compléter et remplacer à terme nos superHind.

Mais la réponse aux défis sécuritaires en provenance du sud ne doit pas faire oublier l'effort en vue de doter l'ANP d'une force de dissuasion crédible. L'Algérie a du subir ces dernières années des humiliations diplomatiques sans réagir comme l'auraient souhaité de nombreux patriotes. Si on ne veut plus qu'une telle situation perdure, il faut pouvoir rugir et pour cela il faut commencer par rattraper le retard enregistré dans le rééquipement de l'ANP. Il est temps de le faire maintenant que le pays en a les moyens financiers. Contrairement à la propagande de certains médias antinationaux , le peuple algérien, et la jeunesse en particulier, n'est pas hostile à un équipement de l'ANP qui soit digne de son statut et de ses missions au service de la Patrie. L'ANP a commencé à le faire à partir du contrat signé avec la Russie en 2006. La crise des MIG29 SMT en 2007 a ralenti ce processus même si elle ne l'a pas arrêté. Il est grand temps de le redémarrer par un nouvelle commande du chasseur multirôle SU30 MKA pour ateindre au moins une soixantaine de ces appareils d'ici 2014 en attendant de connaître le futur remplaçant du MIG29S. Tout en continuant bien entendu la mise à niveau de l'armée de terre et de la marine dans le cadre de la politique de diversification de nos fournisseurs en direction de l'Allemagne, de l'Italie, de la Grande-Bretagne et de la Chine.

Boussouf

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
L'après-élections en Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.P DZ Défense  :: La Chronique de la Semaine-
Sauter vers: