A.N.P DZ Défense

A.N.P DZ Défense

Forum Militaire
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenu sur le forum anpdz

Partagez | 
 

 La Guerre d'Indépendance [1954-1962]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Ven 29 Avr - 0:22












Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Ven 29 Avr - 0:24





Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Ven 29 Avr - 0:25

AUX ORIGINES DE LA GUERRE D'ALGERIE





Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Ven 29 Avr - 0:27

La Bataille d'Alger




[youtube]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Ven 29 Avr - 0:28

La Bataille d'Alger





Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
yak
Admin
Admin
avatar

Messages : 13460
Date d'inscription : 24/04/2011
Localisation : SUR TERRE
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Epopée de la Bataille de Timimoun   Jeu 19 Mai - 23:14




_________________
http://www.youtube.com/v/uc0IoT-5VYc

Algérie un peuple une nation  
Seigneur protège moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.anpdz.com
Raid
Caporal
Caporal
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 05/05/2011

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Mer 8 Juin - 18:19

arrestations



Barrage en ville



barrage dans la Casbah
un soldat du 9ème Zouaves
contrôle les habitants









28 janvier 1957
Grève générale proclamée
par le FLN. Des soldats
forcent la devanture d'un
café à l'aide d'une
barre à mine



la Bataille d'Alger



artificier FLN d'Alger
tué lors de la Bataille d'Alger



le refuge d'Ali la Pointe
après qu'il se soit fait sauter



Arrestation de
Larbi Ben Mhidi



BEN M'HIDI
----
Responsable
Responsable FLN d'Alger
exécuté lors de la Bataille d'Alger



Zohra Drif
compagne de Yacef Saadi
Poseuse de bombes
arrétée le 24/9/1957
par le 1er REP
au 3 de la rue Caton



Djemila BOUIREB



Fin de la Bataille d'Alger



Une ruelle de la Casbah
d'Alger surveillée par
un soldat du 9ème Zouaves



Les parachutistes surveillent
le marché de la Lyre



Combattants de l'ALN



EVIAN - 1962
Bouhlarouf
Dahlab
Ben Yahia
KRIM Belkacem
Ben Mostefa
MALEK
Ben Tobal
Yazid



Azzedine et Boumédiène
en Tunisie



BEN BELLA
lors de son arrestation



arrété et exécuté lors de la Bataille d'Alger BEN M'HIDI



Ben BOULAID
tué par un colis piégé



Infirmerie ALN



commando FLN
Mat 49, FM 24-29
et mitrailleuse AA52



combattants de l'ALN



Mhamed Group



MHamed Group
----
Krim
Si Nace
Si M'Hamed
Dehilès
x
Ouamrane



combattant FLN
à l'entrainement en Tunisie



SI AZZEDINE
patron de la willaya IV
lors de son arrestation



vallée de la Soummam



Yacef SAADI - 1957
son arrestation
la bataille d'Alger



les Willayas



la willaya III




1962 - LE GPRA
Houari BOUMEDIENNE



ABANNE Ramdane



KHIDER, BEN BELLA, RABAH BITAT et Houari BOUMEDIENNE passent en revue leurs troupes



combattants de l'ALN






réunion en kabylie



groupe de l'ALN



Laisser Passer FLN



carte FLN



Prisonniers du FLN
----
Debouts, de G à D :
Ledoux Marcel
De Angelis Louis
Anton Edouard
Dubois Camille
Sauvage Gilbert
Costar Louis
Koeppel Raymond

Assis, de G à D :
Picard Maxime
Raunier Maurice
Rouby René
Bonnet Robert
De Gaillande Pierre
Devesa Ingenio
Gauga François



Une section FLN
de la Wilaya 4









des hommes courageux gloire a nos martyres
Revenir en haut Aller en bas
boussouf
Admin
Admin
avatar

Messages : 2104
Date d'inscription : 20/11/2011
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire une citation Vermeil Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Sam 28 Avr - 11:00

Citation :

La grande bataille de Souk Ahras, un des moments forts de la Révolution



SOUK AHRAS - La grande bataille de Souk Ahras, dont le 54e anniversaire a été célébré jeudi, est considérée par les historiens comme un haut fait d’armes ayant eu un impact particulier sur le cours de la guerre de libération nationale.


Entamée à Oued Chouk le 26 avril 1958, le champ de cette bataille qui dura une semaine s’était étendu jusqu’à Ouilene, tout près de la ville de Souk Ahras, puis vers les hauteurs de Hammam N’bails (dans la wilaya de Guelma) faisant au total 639 martyrs dans les rangs de l’Armée de libération nationale (ALN) et près de 300 tués et 700 blessés du côté de l’armée d’occupation française.

Le souvenir de ce haut fait d’armes de la glorieuse Révolution demeure encore vivace dans la mémoire collective des habitants de la région et des Moudjahidine de la base de l’Est.

Selon les historiens, le lieu de la bataille, très accidenté, avait rendu difficile les déplacements des djounoud, contraignant le Commandement du 4ème bataillon de l’ALN dont le quartier général (QG) était installé à Ain Mazer, près de Sakiet Sid Youcef (Tunisie), à franchir la ligne électrifiée Morice près de Dehaoura (Guelma) pour envoyer une caravane d’armes en direction de la Wilaya II historique. Cette tentative d’approvisionnement des maquis en armes et munitions a été découverte le 26 avril 1958 par les forces d’occupation, donnant le signal à cette grande bataille.

Dans une déclaration à l’APS, Djamel Ourti, professeur d’histoire à l’université de Souk Ahras, a affirmé que ce fut "l’une des plus grandes batailles de la guerre de libération nationale", dès lors qu’elle avait "équivalu en ampleur à certaines grandes batailles de la seconde guerre mondiale".

En effet, a ajouté cet universitaire, l’armée française y avait engagé ses unités d’élite les plus aguerries, dont les 9ème et 14ème régiments de parachutistes, les 8ème et 28ème régiments d’artillerie et les 26ème, 151ème et 152ème régiments d’infanterie mécanique. Ces unités stationnées à Souk Ahras, mais également dans la région, avaient pris part à la seconde guerre mondiale et à la guerre d’Indochine, a-t-il précisé.

En face, se sont dressés, selon la même source, les unités de l’ALN composées du 4ème bataillon commandée par Mohamed Lekhdar Sirine et ses adjoints Ahmed Deraia et Youcef Latreche, ainsi que plusieurs katibas chargées de transporter des armes vers les maquis de Taher (Jilel), de Mila et de Skikda.

La Dépêche de Constantine (quotidien colonial remplacé à l’indépendance par An-Nasr, ndlr) avait évoqué, au 1er jour de la bataille, l’Armée de libération nationale (ALN) qui "essaie de franchir la ligne Morice, conduisant à des actions des forces françaises pour intercepter les combattants arabes et leur armement", a rappelé cet universitaire.

"Deux jours après, le même journal change de version et parle désormais de +franchissement réussi de l’ALN+ et +d’affrontements féroces près de Souk Ahras+, indiquant que les combats +impitoyables+ engagés ont même fini par des corps à corps et à des accrochages à l’arme blanche", a rapporté M. Ourti. Le journal qui avait fait état "d’armes récupérées par l’armée française" s’est toutefois gardé de mentionner les pertes humaines subies par les forces coloniales, a-t-il souligné.

Le Moudjahid Hamma Chouchane, commandant-adjoint du 3ème bataillon, a indiqué, de son côté, que cette bataille dirigée Lakhdar Sirine constitue un "fait unique" dans les annales de la guerre de libération nationale. Il a appelé à préserver cette histoire "pour que les générations montantes sachent qu’elles ont un passé glorieux dont elles peuvent s’enorgueillir".

Le fondateur de l’association locale ’’Takhlid Ma’athir Ethaoura’’, Abdelhamid Aouadi, a relevé, pour sa part, que l’installation de la ligne électrifiée Morice sur les frontières orientales du pays, entamée en juin 1957 et terminée en octobre de la même année, risquait de priver les maquis des flux et d’armes et de munitions, conduisant les commandants de la Révolution à lancer plusieurs expéditions périlleuses de transport d’armes à travers ce barrage électrifié. C’est-là, a-t-il rappelé, "l’origine" de la grande bataille de Souk Ahras.

Selon le président de l’association des rescapés de cette bataille, Hamana Boulaâres, la première tentative d’infiltration avait été découverte à Oued Chouk dans la commune de Zaârouria, après que les groupes de djounoud eurent réussi à franchir par vagues la frontière pour se répartir sur les montagnes de Machrouha et Dehaoura.

Le 2 mai, les affrontements cessèrent après que le commandant du 4ème bataillon, Mohamed Lakhdar Sirine, réussit à se replier avec un groupe de combattants vers les régions de Dréa et M’daourouch.
http://www.aps.dz/La-grande-bataille-de-Souk-Ahras.html

_________________
Revenir en haut Aller en bas
habiban
Sous lieutenant
Sous lieutenant


Messages : 845
Age : 55
Date d'inscription : 17/01/2012
Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Jeu 3 Mai - 20:27


Citation :
Mohamed Moulay, l'homme au poignard de Le Pen, est mort

Citation :
S'il y a une personne qui ne pleurera pas sa disparition, c'est bien Jean-Marie Le Pen... " L'enfant au poignard ", c'était lui. Mohamed Moulay est mort, samedi 28 avril, à Alger, d'une embolie pulmonaire. Il avait 67 ans. Son histoire parait dans Le Monde du samedi 4 mai 2002, à la veille du second tour de l'élection présidentielle. Jean-Marie Le Pen a évincé Lionel Jospin au premier tour et se retrouve en compétition avec Jacques Chirac. Si Mohamed Moulay a accepté de se confier au Monde, c'est parce que " la situation est grave, dit-il. Un homme qui a les mains pleines de sang prétend entrer à L'Elysée. "

Un homme grand, fort et blond

Ni lui ni sa famille n'espèrent quoi que ce soit : "Nous n'attendons ni publicité ni argent. Je m'étais mis en retrait de la guerre d'Algérie depuis longtemps mais nous sommes capables, nous aussi en Algérie, d'avoir un sursaut devant ce qui se passe en France ", tient-il à préciser.
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2012/05/02/mohamed-moulay-l-homme-au-poignard-de-le-pen-est-mort_1694213_3382.html#xtor=AL-32280515
Revenir en haut Aller en bas
boussouf
Admin
Admin
avatar

Messages : 2104
Date d'inscription : 20/11/2011
Médaille de Citation à l'Ordre de l'Armée Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire une citation Vermeil Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille d’Honneur Médaille du Mérite Militaire Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Jeu 3 Mai - 22:01

@ habiban, merci pour le partage. Espérons que le poignard va revenir à Alger au musée du Moudjahid comme l'a souhaité Mohamed Moulay avant sa mort...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Dim 6 Jan - 10:11


Guerre d'Algérie : les « Dunkerquois dans une guerre sans nom » témoignent





Publié le 06/01/2013
Par La Voix Du Nord



Réagir

Share on rss



| ON EN PARLE |

Roger Colin, Lucien Dayan, Pierre Lelostec, Guy Messiant, Yves
Thoor, Jean-Marie Vermersch et Aïssa Zemouri avaient 20 ans à la fin des
années 50 ou au début des « sixties ». Sept Dunkerquois, appelés,
pied-noir ou Algérien, qui témoignent dans le cinquième volume de la
collection Mémoires de territoire consacré par Patrick Oddone et
Catherine Hélin à cette « guerre sans nom » dont on vient de commémorer
le cinquantième anniversaire.





http://www.lavoixdunord.fr/region/guerre-d-algerie-les-dunkerquois-dans-une-guerre-sans-jna17b0n941472

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 16:05


Le chahid Mohamed Cheikh, arrété à Saida juillet 1958, ainsi que son
compagnon et l'agent de laison de la wilaya, par le commando george, fit
"défiler" les maquisards à titre de
represailles dans tout les les quartiers, Mohamed Cheikh en tête, un
couteau entre les dents. les paras ont simulé une tentative d'évasion de
mohamed Cheikh qui a eu le sexe dévoré par un chien spécailement
dréssé. Gloire à nos Chahids.
Sources: Brahim Senouci.

_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 16:35

Sources: Page Facebook de Brahim Senouci.

Liste des Médecins, Adjoints Techniques de la Santé et Etudiants en médecine au service de l'ALN (1954 - 1962)

A) À L'INTÉRIEUR :

Wilaya 5 :
a) Chouhadas membres ALN
Dr. Moulay Driss Chérif________________________chahid en zone 1 W5 en 1957

Dr. Damerdji Abdelkader "Tedjini"_______________chahid en zone 7 W5 en 1957

Dr. Hassani Issad "Khaled" (arrêté et assassiné)_____chahid en zone 6 W5 mars 1958

Dr. Damerdji Youcef "Hakim"___________________chahid Août 1958 à Saïda Z6 W5

Dr. Chérif Ahmed Chérif_______________________chahid zone 4 W5 Rélizane 1958

Dr. Pharmacien Ben Seghir Lakhdar______________ arrêté en zone 5 W5 et exécuté

Ould Kablia Zoubida (étudiante en médecine)______chahida 19/09/1958 en zone 6 W5

Brahim Abbès (étudiant en médecine)_____________chahid 1957 zone 4 W5

Dr. Bachir Guedi_______________________________chahid zone 7 W5

b) Médecins assassinés ou condamnés pour activités patriotiques au service du FLN

Dr. Benzerdjeb Benaouda______________________exécuté à Tlemcen Janvier 1956

Dr. Jean Laribère (Oran)_______________________exécuté par OAS en 1961
Dr. Claude Stephanini (Saïda)___________________arrêté et condamné à 20 ans de prison

c) Médecins au sein de l'ALN

Dr. Benchouk Mourad_____________________________zone 4 W5 (Rélizane)

Dr. Moulay Mohamed_____________________________zone 6 W5 5 (Saîda)

Etud. Médecine Damerdji Khaled "Yacine"________________zone 2 W5

Dr. Sylvain Bret "Ziroud Lamine"_____________________zone 5 W5 (Bel Abbés)

Etud. Ecole Adjts. Technique Santé_____________________zone 5 W5 (Bel Abbés)

Sabeur Benzaama

Adjoint Technique Santé____________________________zone 7 W5 (Tiaret)

Meslem Tayeb

Wilaya 4 :
Dr. Harmouche Arezki "Saïd"_______________________chahid W4

Dr. Farès Mohamed______________________________chahid W4

Dr. Ismail Dablouk______________________________Arrêté W4

Dr Rahmouni Djillali,_________________________blessé évacué en Base Arrière W4

Dr Bensouna Mohamed____________________________W4

Dr Nouar Rachid_______________________________W4

Dr Khatib Youcef _______________________________W4

Wilaya 3 :
Dr Nafissa Hamoud

Dr Lalliem Mustapha

Dr. Medjaoui Abdelhalim

Dr. Ait Mir___________________________________tombé au Champ d'honneur

Dr. Benabid

Dr. Amrane Khaled______________________________tombé au Champ d'honneur

Wilaya 2 :
Dr. Toumi Mohamed

Dr. Lamine Khène

Dr. Belhoucine Rachid T.C.H

Wilaya 1 :
Dr. Atsemana Mahmoud

Dr. Benbadis Abdesslam T.C.H

Dr. Bouchouareb Hamou

À titre privé dans leurs cabinets :

Dr. Roche à Alger

Dr. Chaulet à Alger

Dr. Stoppa à Alger

B) MÉDECINS AU SERVICE DE L'ALN / FLN, HORS TERRITOIRE

Tunisie :
Dr. Nekkache Mohamed Segbir

Dr. Haddam Tedjini

Dr. Boudraa Abbès

Dr. Taleb Mourad

Dr. Djoghri Mokhtar

Dr. Azzi Arezki

Dr. Toumi Mohamed

Dr. Mentouri Bachir

Dr. Laliem Mustapha

Dr. Métidji

Dr. Oucharef (dentiste)

Dr. Benkhellil Abdelkrim

Dr Okbi Ali

Dr. Ferradi Mohamed

Dr. Bouderba Ahmed (étudiant médecine)

Dr. Illoul Gana

Dr. Hamladji Akli

Dr. Brahimi Lakhdar

Dr. Djellel Bachir

Dr. Redjimi Mohamed

Dr. Ould Rouis Bachir

Dr. Maïza

Dr. Chibane Saïd

Dr. Hassani Abdelkader

Dr. Bensalern

Dr. Abdelouahab Hassan

Dr. Bouguermouh

Dr. Lamri

Dr. Benosmane (Front Sud)

Dr. Chentir (Front Sud)

Médecins d'origine française :

Dr. Frantz Fanon (Psychiatre)

Dr. Géronimi Michel (Neurologue)

Dr. Belkhodja Jeanine

Dr. Martini Michel

Dr. Chaulet (Croissant Rouge)

Dr. Annette Roger (Psychiatre)

Autres Médecins étrangers :
Dr. Nourredine Atassi Syrien

Dr. Ibrahim Makhos Syrien

Dr. Zaïm Syrien

Maroc:
Dr. Haddam Abdesslam Oujda

Dr. Lazreg Hassan Oujda

Dr. Nebia Oujda

Dr. Naït Oujda

Dr. Allouache Mohamed Oujda

Dr. Barkat Oujda

Dr. Boudjellab Omar Oujda

Dr. Amir Mohamed Oujda

Dr. Ouahrani Mohamed Oujda

Dr. Haddam Ghaouti Oujda

Dr. Khati Mohamed Oujda

Dr. Boukhroufa Abdelkader Oujda

Dr. Pharmacien Belkherroubi Ahmed Oujda

Dr. Psychiatre Mme Miccuci Oujda

Dr. Pharmacien Abrous Oujda

Dr. Bensmaïne Boumediène Casablanca

Dr. Hamidou Hadj Meknés

Dr. Ben Embarek Casablanca

Dr. Makaci Rabat

Dr. Pharmacien Laïdi Abdelkader Oujda

Dr. Driss Guenniche affecté au MALG Rabat

Dr. Klouche Mourad Oujda

Dr. Boudghène Stambouli Oujda

Dr. Saïd Belkheir Oujda

Dr. Mohamed Tebbal Rabat

Dr. Ziza Oujda

Dr. Pharmacien Rahal Saad Meknés assassiné suite au plasticage de son officine

 Photo : Docteur Benzerdjeb Benaouda




J’aime · · Partager

_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 16:42

Sources: Brahim Senouci.
Gloire aux martyrs .
Ali Maachi .

Un marin bourré de talent . Hommage au Chahid Ali Maachi .
Assassiné et pendu à un arbre sur la place public de Tiaret le 8 juin 1958 pour avoir chanté

يا ناس آما هو حبّي الموثر
يا ناس آما هو عزّي الأكبر
يا ناس آما هو حبّي الموثر
يا ناس آما هو عزّي الأكبر
لو تسألوني
نفرح و نبشر
و نقول بلادي الجزائر
لو تسألوني
نفرح و نبشر
و نقول بلادي الجزائر

"O gens, quel est mon amour affectant
O gens, quel est mon amour le plus grand.
Si vous me le demandiez,
Je sauterais de joie à la féererie
Et je dirais : mon pays c'est l'Algérie. "


Ali Maachi .
( parolier, compositeur, instrumentiste et interprète )

Ali Maâchi est un jeune marin, fougueux et bourré de talent, né à
Tiaret en 1927 qui a, en peu de temps, beaucoup donné à son pays, pour
sa liberté et la prospérité de son art et de sa culture. Son amour de la
musique lui a été inspiré par les océans et il étudia les différents
modes de cette discipline artistique à laquelle il se donna corps et
âme, au même titre qu’à sa patrie qu’il a défendue de sa vie. Il devint
ensuite pour une courte durée technicien à la Radio d’Alger en 1948 .
Dès son retour à Tiaret, après des années passées à la marine, il fonde
en 1950 une nouvelle troupe musico-théâtrale qu’il nomme Saffir Ettarab
et qu’il dirigera avec brio .

Cette troupe comprend des
éléments de l’orchestre El Andaloussia qui lui aussi a eu de belles
années de gloire à cette époque. La troupe de Maâchi chantera très
souvent et à diverses occasions l’amour de la patrie, le sacrifice,
l’amour, l’éloignement et célèbrera en présence de Ferhat Abbas en mars
1954, le XIe anniversaire du manifeste algérien. On reconnaît alors à
Ali Maâchi de nombreux talents de parolier, compositeur, instrumentiste
et interprète et sa troupe atteint une célébrité nationale de renom
notamment avec des chants patriotiques et du terroir dont Angham El
Djazaïr fut l’apogée.

Parallèlement au chant, Maachi était un
militant fidèle et sincère. Arrêté par l’autorité d’occupation, il sera
assassiné le 8 juin 1958, avec deux autres camarades à l’entrée des pins
non loin de son quartier selon la méthode «corvée de bois». Ses
bourreaux utilisèrent des allonges «des crochets de boucherie» pour le
suspendre par les pieds à un platane de la place Carnot actuellement
place des Martyrs , la place principale de la ville de Tiaret . Avec les
deux autres Martyrs, ils furent exposés jusqu'au lendemain. Dans la
région, et même partout dans le pays, on entend encore le son de son
luth et sa voix «bercer merveilleusement les âmes et les coeurs»


Sources:

_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 16:45

gloire a nos martyre et vive l’Algérie

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 16:52

L'exilé du Bagne de CAYENNE en 1930 .

"SERADA Morsli " originaire de Takhmaret (Frenda) où il est né le 13 Février 1902 - décède en janvier 1989 dans l'anonymat.

"SERADA Morsli a pris les armes dans les années 1920 contre les colons et les
auxiliaires. Quelques amis se regroupent autour de lui. Ils forment
alors une bande qui va faire parler d'elle dans la région de Frenda et
de Saida.

Il déclarait à l'auteur de " pages de Novembre " : "
Dans les années 1920 les temps étaient difficiles. Colons et Caïds
vivaient dans l'opulence. Nous autres, nous avions que la misère à
partager "

L'exilé du Bagne de CAYENNE (1902/1989)


"C'est là une situation qui a engendré un grand nombre de "révoltés"
individuels en Kabylie dans les Aures et en Oranie. Ils s'appelaient
Belzelmat, Bouziane El Kalai , Chougrani . SERADA a rencontré plusieurs
fois ce dernier avant son arrestation et son exécution par les
français."

"Vers 1930 SERADA Morsli est arrêté à son tour et
sera condamné à une lourde peine d'emprisonnement qui le conduira droit à
CAYENNE.(...)

"Le bateau qui transporte les condamnés
algériens met quinze jours pour joindre le Bagne. Un monde hostile
accueille SERADA une foret vierge où subsistent tous les dangers, des
travaux forcés la discrimination entre les détenus français et algériens
"

" Nous autres Algériens faisons carême pendant le mois de
Ramadan et enterrions nos morts dans nos propres cimetières", avait il
révélé.

"Sa libération de CAYENNE coïncide avec le déclenchement de la guerre de libération nationale.

"Après son retour il est arrêté en 1957 par l'armée française, il parvint à s'évader au cours de son transfert"

"Eu égard à son âge et sa blessure il est procéder à son transfert vers
le Maroc grâce au concours des services de l'ALN. En 1962 il retourne
une deuxième fois chez lui." Il décède en janvier 1989 dans l'anonymat.

"S'agissant du tristement célèbre bagne de CAYENNE, situé en Guyane
française limitrophe du Brésil, les condamnés algériens dépérissaient
loin de leurs famille"(...)

Le bagne de Cayenne , ce dépôt
pénitentiaire dont les occupants sont destinés aux travaux des services
publics, ou de particuliers. Cet établissement de quatre dortoirs
comprenait 19 prisons, 77 cellules, une infirmerie, les cuisines et les
habitations du personnel .

Source : "Pages de Novembre"(p 161)
de Mr Amar Belkhodja (Chercheur en histoire) dans son ouvrage "Pages de
novembre" édité par les soins de l'association "Machaal-Echahid" (ANEP
1997) relate l'histoire du regretté SERADA Morsli arrêté en 1930 par les
colons français et exilé au bagne de CAYENNE.

Photo - SERADA Morsli , l'exilé du Bagne de CAYENNE

Sources: Brahim Senouci

_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 17:26

L'exil est terrible


"En 1882, en effet, le ministre de la Guerre avait fait
diriger 287 «indigènes algériens» vers le dépôt de Sainte-Marguerite.
Parmi les détenus de cette dernière période, il y avait les condamnés
pour l'insurrection de l'oasis d'El-Amri
en 1876. Des prisonniers, originaires de Biskra, avaient déposé un
recours en grâce qui fut refusé en 1883. D'autres encore étaient des
«marabouts» kabyles : Cheikh Ali ben Cheikh (de Sidi Ali Ou Moussa) et
Cheikh Kaci (mokkadem de Cheikh el-Haddad). Ces deux religieux reçurent
la visite, partiellement autorisée, de parents à l'été 1884."

Michel Renard



_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 17:30

Poète, musicien, leader politique, combattant de l'indépendance, emprisonné, torturé, un grand Monsieur, une grande dignité...




]Rêves en désordre

je rêve d'îlots rieurs et de criques ombragées
Je rêve de cités verdoyantes silencieuses la nuit
Je rêve de villages blancs bleus sans trachome
Je rêve de fleuves profonds sagement paresseux
Je rêve de protection pour les forêts convalescentes
Je rêve de sources annonciatrices de cerisaies
Je rêve de vagues blondes éclaboussant les pylônes
Je rêve de derricks couleur de premier mai
Je rêve de dentelles langoureuses sur les pistes brûlées
Je rêve d'usines fuselées et de mains adroites
Je rêve de bibliothèques cosmiques au clair de lune
Je rêve de réfectoires fresques méditerranéennes
Je rêve de tuiles rouge au sommet du Chélia
Je rêve de rideaux froncés aux vitres de mes tribus
Je rêve d'un commutateur ivoire par pièce
Je rêve d'une pièce claire par enfant
Je rêve d'une table transparente par famille
Je rêve d'une nappe fleurie par table
Je rêve de pouvoirs d'achat élégants
Je rêve de fiancées délivrées des transactions secrètes
Je rêve de couples harmonieusement accordés
Je rêve d'hommes équilibrés en présence de la femme
Je rêve de femmes à l'aise en présence de l'homme
Je rêve de danses rythmiques sur les stades
Et de paysannes chaussées de cuir spectatrices
Je rêve de tournois géométriques inter-lycées
Je rêve de joutes oratoires entre les crêtes et les vallées
Je rêve de concerts l'été dans des jardins suspendus
Je rêve de marchés persans modernisés
Pour chacun selon ses besoins
Je rêve de mon peuple valeureux cultivé bon
Je rêve de mon pays sans tortures sans prisons
Je scrute de mes yeux myopes mes rêves dans ma prison



Page FB de B Senouci.

_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 17:33

حائط في قصبة الجزائر سنة 1962 كُتب عليه :" بطل واحد، الشعب !".
Un mur de la casbah d'Alger, Algérie 1962



_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 17:39

Un grand Monsieur. respect!




Daniel Timsit (1928-2002)

Daniel Timsit est né à Alger le 16 janvier 1928 dans une famille
modeste de commerçants juifs. Descendant d’une longue lignée
judéo-berbère, sa mère est constantinoise, son père natif d’Alger où il
tenait un magasin de tissus et son
grand-père maternel étant grand-rabbin. Il a grandi tout naturellement
dans un milieu où cohabitent Juifs, Arabes et Pieds-noirs.Dans un
documentaire réalisé par Nasredine Guenifi, l’ancien militant s’exprime
sur l’évolution de l’Algérie, explique ses engagements et parle de son
identité algérienne : « Je n’ai jamais été un Européen » déclare-t-il.

Adolescent, il fait l’expérience de l’exclusion du lycée, en
application des mesures antijuives de Vichy à Alger, avant de retourner
en classe après le débarquement américain du 8 novembre 1942.


Son engagement dans la lutte indépendantiste, dès les premiers jours de
l’appel émancipateur du Front de libération nationale (FLN), le 1er
novembre 1954. En 1955 il entame des études de médecine il faisait alors
partie de l’Union des étudiants communistes (UEC) à l’université
d’Alger. Sa principale activité avait été la mise sur pied, avec ses
camarades de section, à Birkadhem, à la périphérie immédiate d’Alger,
d’un laboratoire du Parti communiste algérien, de fabrication de bombes,
et la fabrication de bombes destinées au Front de libération nationale
(FLN) et aux Combattants de la libération (branche armée du PCA). Puis
entrera dans la clandestinité en mai 1956, il participe au réseau bombes
de la ZAA de Yacef Saadi, durant la Bataille d'Alger.

Arrêté
en octobre 1956 il est fortement brutalisé et jugé en mars 1957, Daniel
Timsit sera détenu à El Harrach (anciennement Maison Carrée) où il
devient matricule 6024, puis à Lambèse et enfin transféré en France aux
Petites Baumettes à Marseille en janvier 1960, à la fin de cette année
il épouse Monique Antoine, avocate, elle aussi, en phase avec la lutte
pour l'indépendance de l'Algérie. Il est libéré en 1962 à Angers. Il
passe ses examens de médecine.

A l'indépendance de l’Algérie,
il est nommé au cabinet de Ammar Ouzzegane, alors ministre de
l'Agriculture, puis à celui de Bachir Boumaza. Daniel Timsit est l'un
des inspirateurs de l'autogestion agricole.

Comme beaucoup
d'Algériens non musulmans, il est choqué par la loi sur la nationalité
algérienne votée par l'Assemblée nationale en 1963. Cette loi fait de
lui un étranger. La citoyenneté algérienne lui est accordée par décret,
grâce à l'intervention de ses proches amis, lui qui, comme il aime à le
dire, est algérien depuis des millénaires.

Il faut rappeler que
les frères de Daniel Timsit et sa sœur étaient également engagés dans
les réseaux de la résistance pour la libération de l’Algérie. Leur sœur
avait été elle aussi arrêtée et torturée lors de la Bataille d’Alger.

Au lendemain du coup d'état du 19 juin 1965, le Dr Daniel Timsit dont
les amis ministres furent démis de leur fonction, quitta à son tour le
gouvernement et ouvrit un cabinet médical à Alger, qu'il ne tarda pas à
fermer. Il reprend son activité médicale à Alger avant d’entamer une
longue carrière au CMS, toujours au plus près de ses idéaux.

Il
regagna la France en 1967 où il devient un spécialiste
d'endocrinologie. Depuis cette période il ne revit l'Algérie qu'une
seule fois, c'était a l'occasion de l'enterrement de son beau frère et
ami de jeunesse l'écrivain Kateb Yacine décédé en 1989.

Le
docteur Daniel Timsit qui a pris sa retraite en 1993, décède d’un arrêt
cardiaque le 1er aout 2002 à Paris à l’âge de 75 ans. Il est enterré le 2
août 2002 à Montbel, dans le Midi, lieu natal de sa femme Monique,
enveloppé de son burnous, celui qu'il portait pendant les soirées
hivernales parisiennes, loin de sa terre ancestrale, l'Algérie.

La mère de Daniel Timsit, morte en 1967, est enterrée au cimetière de
Bologhine (Alger). Son père, à l'indépendance, était président de la
communauté juive restée en Algérie. Il rejoint son fils à Paris en 1970,
quasiment à la fin de sa vie, chez qui il s'éteint en 1971.

Le
9 Mai 2011, le Centre de santé de Gennevilliers est baptisé au nom du
Docteur Daniel TIMSIT, en présence de ANTOINE-TIMSIT Monique son épouse,
et de ses filles Véronique et Sandra.

Les frères de Daniel
Timsit et sa sœur étaient également engagés pour l’indépendance. Sa sœur
a été arrêtée et torturée lors de la Bataille d’Alger.

Parmi les livres de Daniel Timsit :
Algérie, récit anachronique
Récits de la longue patience - Journal de prison 1956-1962, édités chez Bouchene Alger et co-édité à Paris par Flammarion



_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Lun 4 Mar - 17:55


raison de plus pour former le peuple au combat des basij algerien personne pourra parlé avec nous

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Mar 19 Mar - 9:13

19 mars 1962 De Gaulle décrète un cessez le feu.

Il a compris qu'il ne pouvait rien contre la volonté du peuple Algérien réuni derrière le FLN et l'ALN.

Il jette l'éponge.

Jamais nous ne devrons oublier le trajet parcouru et l'espoir des militants du 1er Novembre 1954.

Jamais ils n'ont désespéré. Jamais ils ont faibli dans leur croyance en l'indépendance.

Aujourd'hui alors que les défis pour l'Algérie sont nombreux, que cet exemple soit toujours à notre esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Rebell
banni
banni


Messages : 7651
Date d'inscription : 21/09/2012
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille Militaire Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Mar 19 Mar - 12:42

heuuu attend jsuis pas d'accord la.... coopéré avec la France?? donc on a l'indépendance mais obliger de coopéré selon leur volonté??? non faut rectifier sa il on rien a nous dire u_u

_________________
vive l’Algérie pays des brave et maudissent les traître qui prétendent la défendre et qui l'enfonce
Revenir en haut Aller en bas
Zoubir8
Commandant
Commandant


Messages : 1597
Date d'inscription : 11/04/2012
Localisation : Paris
Médaille de la Participation à la Révolution Médaille de la Révolution Médaille de la Résistance Médaille du Mérite Militaire citation ordre ANP Médaille du Mérite National Médaille Mérite Géopolitique Médaille sans Chevron Médaille de Blessé sans Citation Médaille de Blessé avec Citation

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Mar 26 Mar - 10:12



Papa rendant visite à son fils.

_________________
Si tu veux aider la PALESTINE va sur www.bdsfrance.org
Revenir en haut Aller en bas
bekkouche
HDT
HDT


Messages : 1
Date d'inscription : 02/04/2013

MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   Mer 3 Avr - 18:10

pourriez vous s'il vous plait essayer de trouver des photos de mon père Tahar Bekkouche ALN région de jijel nom de guerre Mahmoud et 1 Directeur de l’hôpital de Skikda en 1962 compagnon d'arme du Docteur Toumi merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Guerre d'Indépendance [1954-1962]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Guerre d'Indépendance [1954-1962]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.N.P DZ Défense  :: Histoire de l'Algérie :: Résistance et colonisation-
Sauter vers: